Premières rencontres chiroptères Nouvelle-Aquitaine

Premières rencontres chiroptères Nouvelle-Aquitaine

1.     Présentation du projet, du contexte et des objectifs

Dans le cadre de la mise en œuvre du 3e Plan National d’Actions sur les Chiroptères, France Nature Environnement Nouvelle-Aquitaine (FNE NA), aidée de ses associations territoriales partenaires, a rédigé une déclinaison régionale de ce dispositif afin de le contextualiser à l’échelle régionale et de le déployer sur la Nouvelle-Aquitaine. Ainsi, un Plan Régional d’Actions Chiroptères Nouvelle-Aquitaine (PRAC NA) a été rédigé et validé lors du comité de pilotage (COPIL) du 13 septembre 2018 puis validé par le CSRPN du 5 Décembre 2018.

Afin de répondre aux objectifs d’amélioration des connaissances, de conservation des espèces et de sensibilisation des acteurs concernés par les chiroptères et en particulier de la fiche action N°10 Soutenir les réseaux, promouvoir les échanges et sensibiliser, il a été décidé l’organisation en 2020 de Rencontres régionales chiroptères. Cette mission a été confiée au Groupe Chiroptères Aquitaine (GCA).

Promouvoir la protection de ces petits mammifères, tel est un des objectifs du GCA, organisateur de ces 1ères Rencontres sous l’égide de FNE Nouvelle-Aquitaine et avec le soutien financier de la DREAL Nouvelle-Aquitaine et de la Région Nouvelle-Aquitaine. Accompagné pour l’organisation des référents territoriaux (Poitou-Charentes Nature, le GMHL et le CEN Nouvelle-Aquitaine), le GCA a le souhait d’en faire un évènement pour clore l’année de ses 20 ans.

Ces rencontres se dérouleront à Varaignes (Dordogne) du 6 au 8 novembre 2020.

Le public visé est en premier lieu les bénévoles des associations, mais également les services techniques des collectivités, des administrations, d’associations et nos partenaires techniques.

Les objectifs de ces rencontres seront de :

  • Permettre aux naturalistes de la région et des régions limitrophes de se rencontrer et de renforcer les liens qui existent au sein du réseau.
  • Valoriser le travail des chiroptérologues bénévoles et salariés de Nouvelle-Aquitaine, des partenaires (SFEPM, MNHN, Labbex Ecofect de l’Université de Lyon, PNR…).
  • Faire le point sur des études, enquêtes, découvertes, actions de conservation sur les chauves-souris en Nouvelle-Aquitaine et en France.

2.     Description de l’organisation

Ces rencontres seront étalées sur trois journées : un vendredi, un samedi et le dimanche matin. Le vendredi permet aux techniciens, partenaires financiers, etc. de participer sur leur temps de travail. Le week-end s’adresse plus particulièrement aux bénévoles, souvent disponibles uniquement sur ce créneau lorsqu’ils sont en activité professionnelle.

Le programme précis de ces trois journées est en cours de construction. Des thématiques seront définies par journée ou demi-journée en fonction des objectifs et du public ciblé : une dizaine d’interventions le vendredi, cinq le samedi matin avec des ateliers l’après-midi et cinq autres thèmes le dimanche matin.

3.     Partenaires techniques et financiers

  • Groupe Chiroptères Aquitaine (organisateur)
  • Conservatoire d’Espaces Naturels de Nouvelle Aquitaine
  • Groupe Mammalogique et Herpétologique du Limousin
  • Poitou-Charentes Nature
  • Nature Environnement 17
  • Charente Nature
  • Deux-Sèvres Nature Environnement
  • Vienne Nature
  • LPO DT Aquitaine
  • Université de Lyon / Labbex Ecofect
  • Elyomis
  • PNR des Landes de Gascogne
  • Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères (SFEPM)
  • Muséum national d’Histoire Naturelle
  • CEBC / CNRS

Cette action bénéficie du soutien financier de :

Inscriptions

Merci d’aller sur la page suivante : https://www.helloasso.com/associations/groupe-chiropteres-aquitaine/evenements/1eres-rencontres-chiropteres-nouvelle-aquitaine

Conférence 2020 : « Agir en urgence face aux méga-feux de forêts »

Conférence 2020 : « Agir en urgence face aux méga-feux de forêts »

Poitou-Charentes Nature organise, dans le cadre du 36ème Festival International du Film Ornithologique en partenariat avec RCF Poitou et avec le soutien de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine, une conférence-débat gratuite sur le thème :

« Agir en urgence face aux méga-feux de forêts »

vendredi 30 octobre 2020 de 10 h à 12 h, salle Romane à Ménigoute

 

Partout dans le monde, des incendies d’une violence inédite dévorent nos forêts. Ces méga incendies se sont accélérés ces dernières années et 2019 a été une année record. Chaque année, 350 millions d’hectares, six fois la France, partent en fumée. Les forêts de la planète brûlent, menaçant nos habitations et nos vies, et aussi le climat et notre avenir. D’’ici 2030, si rien n’est fait, la moitié des forêts seront rayées de la carte du monde.

En Europe, aux États-Unis, au Canada et en Indonésie, une communauté internationale de scientifiques, de pompiers et d’experts cherche à comprendre pourquoi les incendies de forêts deviennent incontrôlables et ce que nous pouvons faire pour nous protéger. Quelles mesures pouvons-nous prendre avant que nos villes et nos forêts soient définitivement réduites en cendres ?

La conférence de cette année sera animée par des spécialistes de la forêt, des représentants des services de secours et de prévention. Nous mettrons l’accent sur les mesures urgentes à prendre pour faire face à ce fléau.

Ces différents points ont été traités lors de trois parties, les deux premières étant enregistrées :

1. la première sous forme de conférence par Monsieur Mohamed TAABNI, maître de conférence en géographie à l’Université de Poitiers.

2. la deuxième sous forme de table ronde avec questions du public et avec la participation de :

  • Monsieur Anthony AUFFRET Directeur de l’Agence territoriale Poitou-Charentes de l’ONF Nouvelle-Aquitaine
  • un responsable du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Deux-Sèvres
  • Monsieur Mohamed TAABNI, maître de conférence en géographie à l’Université de Poitiers.

3. la troisième par un débat avec le public hors enregistrement.

Cette conférence était animée par Monsieur Michael LAHCEN, directeur de RCF Poitou,

Elle a été retransmise en différé sur les ondes de RCF Poitou

 

Oiseaux des carrières du Poitou-Charentes

Oiseaux des carrières du Poitou-Charentes

1.     Présentation du projet, du contexte et des objectifs

De tous temps, les hommes ont extrait des matériaux du sol, notamment pour construire leurs habitations, et aujourd’hui les infrastructures indispensables à notre société. Les oiseaux se sont adaptés à ces activités, en colonisant les milieux ainsi créés par l’homme : mares ou plus vastes zones humides des gravières et des sablières, fronts de taille des carrières calcaires ou terrils des carrières de roche massive.

Les départements des Deux-Sèvres, de la Vienne, de Charente et de Charente-Maritime abritent de nombreuses carrières de typologies très variées, en cours ou en fin d’exploitation. Ces carrières sont principalement des carrières d’argile, de calcaire, des sablières (principalement dans la Vienne) et de matériaux éruptifs. Ce sont ces dernières qui produisent l’essentiel (80 %) des matériaux du département des Deux-Sèvres. Cela représente, en termes de surface exploitée, une superficie d’environ 650 ha (source : DREAL, analyse de l’existant, 2013).

L’existence d’une association de valorisation autour des activités et des sites d’extraction en Deux-Sèvres, baptisée « L’homme et la Pierre » dont les actions sont reconnues est un point très positif pour le projet. Cette association a permis en 2018, que le GODS puisse rencontrer les principaux acteurs de la filière en Deux-Sèvres.

Le potentiel de valorisation de ce projet est important, de par la présence d’espèces très emblématiques. De plus, ces oiseaux semblent assez bien s’adapter à l’activité industrielle adjacente. Chacun des interlocuteurs trouvera son intérêt à mieux se connaître mutuellement. Le GODS, la délégation LPO Poitou-Charentes, Charente Nature et Nature Environnement 17 apporteront leur expertise sur les oiseaux dans leurs départements respectifs.

Ce projet se donne comme objectifs en 2020 :

1) Améliorer nos connaissances sur les oiseaux des carrières dans chaque département du Poitou-Charentes ;

2) Créer ou développer des partenariats avec les carriers pour les sites industriels ou les propriétaires de carrières abandonnées ;

3) Sensibiliser ces nouveaux partenaires et leurs salariés aux enjeux de conservation relatifs à l’avifaune dans les carrières du Poitou-Charentes ;

4) Proposer des actions, des aménagements et des conseils pour pérenniser, favoriser voir attirer les espèces, en tenant compte des contraintes de sécurité des sites et de celles de l’activité industrielle, pour éviter par exemple les dérangements ou les destructions accidentelles (signalisation des nids, balisages, etc.) et ce au cours des différentes phases de la vie des sites ;

5) Valoriser les actions entreprises par les industriels et les propriétaires de carrières pour la préservation des oiseaux par la réalisation de différents outils de communication permettant d’assurer la diffusion des connaissances acquises au cours du projet.

2.     Description des actions

L’action est centrée autour d’oiseaux nicheurs patrimoniaux et des types de carrières qui y sont associés. Les espèces ciblées sont les suivantes :

  • Le Faucon pèlerin, est une espèce emblématique des milieux rupestres en France : après avoir frôlé la disparition dans les années 1970-1980 en raison de l’utilisation des pesticides organochlorés qui rendait stérile les oiseaux, l’espèce est aujourd’hui en pleine expansion dans l’ouest de la France. Il est aujourd’hui sorti de la liste rouge des espèces menacées d’extinction. Malgré tout, sa position au sommet de la chaîne alimentaire, la pression qu’il exerce sur les populations de Pigeon Biset domestique, son effectif aujourd’hui très limité en Deux-Sèvres (5 – 7 couples en 2017) ou en Vienne, et la proximité avec les activités industrielles nécessite un travail de conservation très spécifique ; C’est également un très bon ambassadeur.
  • Le Traquet motteux est un nicheur très rare en Poitou, il affectionne surtout les petites carrières calcaires, généralement à l’abandon, ou les terrils des grandes carrières de roche massive. Il est inscrit comme « en danger » sur la liste rouge des oiseaux nicheurs du Poitou-Charentes. Cette espèce niche au sol, et s’expose donc à la destruction directe par écrasement par les engins sur les sites en activité.
  • Le Guêpier d’Europe et l’Hirondelle de rivage sont deux espèces qui nichent dans des terriers qu’elles creusent dans des matériaux sableux. Elles ne sont pas menacées en France, mais leur caractère emblématique, leur écologie très particulière et leur rareté en Deux-Sèvres (respectivement environ 5 et 50 terriers occupés connus en 2017), en Vienne ou dans les Charentes, où ces deux espèces sont plus abondantes, nécessite une attention particulière.
  • Le Hibou Grand-Duc d’Europe est en train de coloniser le Poitou-Charentes sur 3 sites en Charente et un site probable en Vienne en utilisant les carrières comme site de reproduction. Il utilise des carrières de typologie proche de celles occupées par le Faucon pèlerin, et parfois des sites identiques. En tant qu’espèce nocturne emblématique, il constitue une autre possibilité de valorisation du programme.

A ce cortège de cinq espèces emblématiques, une attention particulière sera également portée à trois autres espèces patrimoniales pouvant occuper les carrières suivies : le Grand Corbeau, le Petit Gravelot et l’Œdicnème criard.

Après une phase de recherche bibliographique et de synthèse des données historiques par espèce sur les différents types de carrière, nous rechercherons et tenterons de suivre la reproduction de ces espèces sur les sites historiques et nous prospecterons des sites potentiellement favorables à ces espèces. Ces inventaires se feront depuis des espaces publics (voiries, belvédères, etc.) ou à l’intérieur des carrières selon les autorisations obtenues suites aux prises de contact avec les carriers et les propriétaires.

Nous nous réfèrerons aux travaux d’inventaires naturalistes déjà réalisés par Deux Sèvres Nature Environnement sur de nombreuses carrières des Deux-Sèvres ainsi que par le CEN Nouvelle-Aquitaine pour les carrières qu’il gère déjà en Poitou-Charentes (Marne, Doux). La LPO, Charente Nature et Nature Environnement 17 s’appuieront sur des suivis entrepris précédemment. Le GODS s’appuiera sur le réseau « L’homme et la Pierre », l’association de valorisation des carrières créée par les professionnels, et sur nos propres contacts pour mettre en place des partenariats.

Nous communiquerons également au cours de cette phase sur les résultats des inventaires, les enjeux ornithologiques au sein des carrières auprès de publics variés au travers l’édition d’une plaquette et la création d’une exposition.

 

Réalisations Phase 1 et 2 (2018 et 2019) : Etat des lieux des connaissances, inventaires des oiseaux patrimoniaux, création de partenariats, communications des oiseaux des carrières du Poitou (Deux-Sèvres et Vienne)

1) Amélioration des connaissances

– Etat des lieux des connaissances (bibliographie, synthèse),

– Recherche et suivi d’espèces patrimoniales sur sites historiques,

– Prospections sur les carrières jugées favorables.

2) Créer des partenariats avec les carriers ou les propriétaires de carrières abandonnées

– Par la réalisation d’un diaporama de présentation du projet et de sensibilisation aux mœurs des espèces cibles, la rédaction d’un courrier et rendez-vous d’information.

3) Mise en œuvre des premières actions de communication

– Publications des résultats des inventaires (Facebook, newsletter et revue GODS, LPO),

– Articles de presse et radios locales pour présenter les enjeux ornithologiques dans les carrières,

– Diffusion d’articles spécifiques dans les revues professionnelles, conférence,

– Signature de conventions entre les APNE et les carriers pour officialiser les différents partenariats en Vienne et Deux-Sèvres.

4) Etude de faisabilité pour la mise en œuvre de deux innovations technologiques (seulement en Deux-Sèvres)

– Mise en place d’une webcam sur un nid de Faucon pèlerin et diffusion en streaming sur internet, notamment dans le but d’avoir un support de qualité en vue des actions de sensibilisation,

– Possibilité d’utiliser un drone pour réaliser, sans déranger les oiseaux ni l’activité industrielle, les inventaires des espèces patrimoniales dans les carrières les moins accessibles.

 

Phase 3 (2020) : Etat des lieux des connaissances, inventaires des oiseaux patrimoniaux, création de partenariats, communications (Poitou-Charentes)

1) Amélioration des connaissances

– Etat des lieux des connaissances (bibliographie, synthèse),

– Recherche et suivi des 5 espèces emblématiques (Faucon pèlerin, Guêpier d’Europe, Hirondelle de rivage, Traquet motteux, Hibou Grand-Duc) sur sites historiques,

– Prospections sur les carrières jugées favorables.

2) Développement de partenariats avec les carriers ou les propriétaires de carrières abandonnées

– Par la réalisation d’un diaporama de présentation du projet et de sensibilisation aux mœurs des espèces cibles, la rédaction d’un courrier et des rendez-vous d’information sur sites,

– Sensibiliser les salariés des entreprises et les propriétaires à la présence et aux rôles des oiseaux par la réalisation d’une présentation montrant l’état des lieux de l’avifaune des carrières en Poitou-Charentes et mettant en avant les enjeux de conservation,

– Valoriser le travail des industriels et des salariés dans les actions de communication entreprises,

– Signature de conventions entre les APNE et les carriers pour officialiser les différents partenariats en Vienne et Deux-Sèvres et éventuellement dans les Charentes.

3) Propositions d’actions en faveur de l’avifaune

En fonction des premiers résultats des inventaires 2018, 2019 et début 2020, les APNE proposeront aux industriels et aux propriétaires des actions de gestion pour favoriser, attirer ou pérenniser la présence des espèces patrimoniales ou vulnérables :

– en tenant informer les industriels de la présence des espèces, pour éviter notamment les dérangements ou les destructions accidentelles,

– en mettant en place, le cas échéant, des mesures d’évitement temporaire : piquetage, balisage et signalisation d’éventuels nids, qu’ils soient au sol, dans la végétation ou sur les fronts de taille pendant la saison de nidification,

– en proposant des aménagements simples (nichoirs, plateformes, terrassements, etc.) qui peuvent permettre l’installation des espèces. A noter que ces aménagements présentent l’avantage d’avoir une localisation « choisie » par l’homme et donc de faciliter l’activité industrielle adjacente,

– en fonction de la phase de la vie du site, la prise en compte de ces espèces pour les phases à venir est primordiale, notamment en vue du réaménagement du site qui conclut la phase d’exploitation. Les APNE rechercheront, en partenariat avec les professionnels et les institutions en charge de ces dossiers, des solutions permettant de concilier les obligations réglementaires en la matière et la présence de ces espèces.

4) Mise en œuvre d’actions de communication

– Rédaction et diffusion des fiches espèces et de mesures de gestion,

– Publications des résultats des inventaires (pages Facebook, newsletters et revues GODS, LPO, Charente Nature et Nature Environnement 17),

– Articles de presse et radios locales pour présenter les enjeux ornithologiques dans les carrières,

– Rédaction et diffusion d’articles spécifiques dans les revues professionnelles (interne et externe), – Participation aux journées portes-ouvertes organisées par l’UNICEM ou pendant la Semaine de l’industrie,

– Participation à une rencontre régionale des professionnels

– Création de panneaux de présentation des espèces cibles (partie 1 de l’exposition),

– Réédition de la plaquette de la LPO sur les oiseaux des carrières aux couleurs et logos du projet régional.

Phase 4 (2021) : Inventaires et suivis, sensibilisation des carriers et des propriétaires, propositions d’actions en faveur de l’avifaune, poursuite de la communication, mise en œuvre d’innovations technologiques (Poitou-Charentes)

1) Amélioration des connaissances

– Poursuite des recherches et suivis d’espèces patrimoniales sur sites historiques,

– Prospections sur les carrières jugées favorables.

2) Poursuite et développement des partenariats noués avec les carriers ou les propriétaires de carrières abandonnées :

– Sensibiliser les salariés des entreprises et les propriétaires à la présence et aux rôles des oiseaux par la réalisation d’une présentation montrant l’état des lieux de l’avifaune des carrières en Poitou-Charentes et mettant en avant les enjeux de conservation,

– Valoriser le travail des industriels et des salariés dans les actions de communication entreprises,

– Valoriser le travail des industriels et des salariés dans les actions de communication en direction des différents publics,

– Signature de conventions entre les APNE et les carriers pour officialiser les différents partenariats en Poitou-Charentes.

3) Propositions d’actions en faveur de l’avifaune

En fonction des premiers résultats des inventaires 2019, et des observations du printemps 2020, les APNE proposeront aux industriels et aux propriétaires des actions de gestion pour favoriser, attirer ou pérenniser la présence des espèces patrimoniales ou vulnérables :

– en tenant informé les industriels de la présence des espèces, pour éviter notamment les dérangements ou les destructions accidentelles,

– en mettant en place, le cas échéant, des mesures d’évitement temporaire : piquetage, balisage et signalisation d’éventuels nids, qu’ils soient au sol, dans la végétation ou sur les fronts de taille pendant la saison de nidification,

– en proposant des aménagements simples (nichoirs, plateformes, terrassements, etc.) qui peuvent permettre l’installation des espèces. A noter que ces aménagements présentent l’avantage d’avoir une localisation « choisie » par l’homme et donc de faciliter l’activité industrielle adjacente,

– en fonction de la phase de la vie du site, la prise en compte de ces espèces pour les phases à venir est primordiale, notamment en vue du réaménagement du site qui conclue la phase d’exploitation.

Les APNE rechercheront, en partenariat avec les professionnels et les institutions en charge de ces dossiers, des solutions permettant de concilier les obligations réglementaires en la matière et la présence de ces espèces.

4) Poursuite des actions de communication

– Publications des résultats des inventaires (Facebook, newsletter et revue GODS), autres revues spécialisées en ornithologie,

– Articles de presse et radios locales pour présenter les résultats des inventaires et les actions entreprises par les carriers et les propriétaires,

– Diffusion d’articles spécifiques dans les revues professionnelles, participation aux journées portes-ouvertes organisée par l’UNICEM ou pendant la Semaine de l’industrie, conférences,

– Finalisation de l’exposition régionale (partie 2) en complément des panneaux espèces et en fonction des résultats pour proposer une exposition itinérante présentant les connaissances acquises au cours du projet, les grands enjeux de conservation, les mesures entreprises par les professionnels ou les propriétaires, la gestion et les aménagements…

5) Sensibiliser le grand public, les salariés et leurs familles

– à la présence des oiseaux dans les carrières et à leur écologie souvent particulière et passionnante par la mise en place d’animations grand public et en direction des familles des salariés des sites industriels,

– à la biologie d’une espèce emblématique des falaises, le Faucon pèlerin, qui bénéficiera d’un support d’animation « sur-mesure » grâce à la diffusion en streaming des images d’un couple nicheur de cette espèce. Des visites de sites pourront également être organisées pour comprendre l’activité et la vie des carrières.

3.     Partenaires techniques

  • Les professionnels de l’extraction et de la transformation des ressources exploitables du sous-sol
  • Les propriétaires ou les gestionnaires des sites non exploités
  • L’association « L’homme et la pierre »
  • Le Conservatoire d’Espaces Naturel (CEN) Nouvelle-Aquitaine
  • La Direction Régionale de l’Environnement , de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Nouvelle-Aquitaine
  • UNICEM, UNPG, URPG
  • Charte Environnement
  • CCI
  • Deux-Sèvres Nature Environnement (DSNE)
  • Préfecture

4. Partenaires financiers

Atlas des Orthoptères du Poitou-Charentes

Atlas des Orthoptères du Poitou-Charentes

L’Atlas des Orthoptères du Poitou-Charentes, accompagné d’une clé de détermination offerte, met en lumière les espèces de grillons, criquets et sauterelles présentes en Poitou-Charentes.

Chacune des 85 espèces d’Orthoptères est présentée dans ce livre richement illustré, sous forme d’une monographie décrivant sa biologie, ses habitats ainsi que sa répartition. Un focus sur le Poitou-Charentes est proposé à travers l’inventaire mené sur ce territoire. La description des cortèges orthoptériques locaux, leurs statuts de rareté et de conservation et l’analyse des menaces sur ces insectes y sont présentés.

+ de 300 photos
85 cartes
+ de 100 000 observations

Cet ouvrage est le fruit d’un immense travail réalisé par des bénévoles et des salariés d’associations de protection de la nature de Poitou-Charentes Nature (Nature Environnement 17, LPO, Charente Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement et Vienne Nature), à l’origine de la collecte de + de 100 000 données.

 

L’ouvrage est en vente au prix de 35 euros (atlas et clé de détermination) auprès de :

Poitou-Charentes Nature et de Vienne Nature (14 rue Jean Moulin 86240 Fontaine-le-Comte)
Renseignements auprès de Poitou-Charentes Nature au 05 49 88 99 23

Deux-Sèvres Nature Environnement au 05 49 73 37 36

Charente Nature au 05 45 91 89 70

Nature Environnement 17 au 05 46 41 39 04

 

Conférence 2019 : « La Nature à l’épreuve de l’Homme »

Conférence 2019 : « La Nature à l’épreuve de l’Homme »

Poitou-Charentes Nature organisait, dans le cadre du 35ème Festival International du Film Ornithologique en partenariat avec RCF Poitou et avec le soutien de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine, une conférence-débat gratuite sur le thème :

« La nature à l’épreuve de l’Homme »

jeudi 31 octobre de 10 h à 12 h, salle Romane à Ménigoute

 

Bon nombre des ressources naturelles ne sont pas illimitées, et il faut réduire l’artificialisation des terres ainsi que la pollution de l’eau et de l’air.
Les citoyens français qui constatent des infractions commises contre l’environnement naturel sollicitent régulièrement les associations et les mairies en vue d’une médiation. Les juges doivent souvent tenir compte à la fois des droits d’un propriétaire et du droit de l’environnement.
Il y a, en France, un réel besoin d’informer sur les outils juridiques de la protection de la nature même si le droit de l’environnement ne permet pas encore de manière conséquente de réduire l’impact de l’activité économique productiviste que ce soit dans l’industrie, dans le commerce, dans l’agriculture ou dans le transport.
Il est néanmoins important d’être conscient de l’évolution des notions culturelles « nature » et « environnement » dans la société moderne, car cette conscience aide à comprendre les contradictions du monde d’aujourd’hui et à réfléchir sur les transformations sociétales que nous souhaitons réaliser.

Ces différents points ont été traités lors de trois parties, les deux premières étant enregistrées :

1. la première sous forme de conférence par Madame Agnès MICHELOT, juriste et Maître de conférences habilitée à diriger les recherches en droit public à l’Université de la Rochelle ; spécialiste du domaine maritime ; Présidente de la Société Française pour le Droit de l’Environnement depuis 2013 ; auteure et coordinatrice d’ouvrages collectifs portant sur les thèmes de la justice environnementale.

2. la deuxième sous forme de table ronde avec questions du public et avec la participation complémentaire de :

  • Monsieur Nicolas THIERRY, historien et sociologue de formation, Vice-Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine, en charge de l’environne-ment, de la biodiversité et de la transition écologique ; auteur d’un livre traitant la problématique de la conférence – débat (« Se réconcilier avec le vivant »)
  • Monsieur Philippe EON, responsable du service Développement Durable dans une Communauté d’Agglomération du département 86, suite à une longue activité de professeur de philosophie ; auteur de plusieurs ouvrages concernant cette science (dont « L’adaptation au changement climatique »)
  • Monsieur Vincent BRETAGNOLLE, directeur de recherche au CNRS de Chizé et, dans cette commune deux-sévrienne, membre de l’Equipe Agripop du Centre d’Etudes Biologiques ; en charge de la coordination du Comité scientifique régional ECOBIOSE (Nouvelle Aquitaine)
  • Madame Agnès MICHELOT, juriste et Maître de conférences habilitée à diriger les recherches en droit public à l’Université de la Rochelle ; spécialiste du domaine maritime ; Présidente de la Société Française pour le Droit de l’Environnement depuis 2013 ; auteure et coordinatrice d’ouvrages collectifs portant sur les thèmes de la justice environnementale.

3. la troisième par un débat avec le public hors enregistrement.

Cette conférence était animée par Monsieur Michael LAHCEN, directeur de RCF Poitou,

Elle a été retransmise en différé sur les ondes de RCF Poitou

 

Que se trame-t-il en Poitou-Charentes ? Bilan des 3 années du programme

Que se trame-t-il en Poitou-Charentes ? Bilan des 3 années du programme

Programme pédagogique régional

« Que se trame-t-il en Poitou-Charentes ? »

 

 En 2016, les associations de protection de l’environnement membres de Poitou-Charentes Nature, Vienne Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement, le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres, Charente Nature, Nature Environnement 17 et la LPO, ont conçu le programme « Que se trame-t-il en Poitou-Charentes ? » visant à vulgariser le concept écologique de « Trame Verte et Bleue ». 1464 élèves de l’ex-Poitou-Charentes ont pu bénéficier de ce programme entre 2016 et 2019.

Localisation des classes bénéficiaires du programme

Localisation des classes bénéficiaires du programme pédagogique.

Le programme pédagogique a été imaginé pour des classes de différent cycle (élèves de cycle 2 aux lycéens en BTS). Il amène les élèves à découvrir la biodiversité de proximité, autour de leur établissement scolaire. Des concepts complexes liés à la TVB, parmi eux les termes de corridors, îlots de biodiversité,  sont vulgarisés afin de faciliter la compréhension et l’intégration de ces notions chez les élèves.

Au travers d’approches pédagogiques alternant entre sortie d’immersion et recherche et temps en salle sur la maquette, les élèves appréhendent peu à peu les exigences de déplacements de certaines espèces. Le travail de maquette aide les élèves à formaliser les aménagements du territoire tout en prenant en compte les contraintes de déplacement auxquels sont confrontés les animaux. Ils sont amenés à débattre, échanger, réfléchir ensemble à des solutions pour aider les êtres vivants dans leurs déplacements quotidiens.

Ainsi au terme des 3 ou 5 séances d’animation, réparties sous forme de demi-journée sur l’année scolaire, les élèves deviennent acteur de leur projet en proposant des actions concrètes dans leur environnement proche.

Une sortie d’approfondissement permet aux élèves de voir les aménagements possibles sur le terrain et d’être force de propositions pour des aménagements communaux (28 actions différentes ont été menées par les classes).

L’intérêt de ce projet est d’être valorisé auprès d’un public divers (écoles, parents d’élèves, municipalité, etc.). Les élèves, lors de la dernière séance, présentent leurs préconisations d’aménagement.

Réalisation d’une vidéo sur l’Alyte accoucheur dans le cadre du programme par la classe de CM1-CM2 de l’école de Champniers (86).

Pour remercier les participants, un poster réalisé suite à la première année d’expérimentation du programme leur est donné, incluant les expérimentations effectuées et les connaissances acquises.

Previous Image
Next Image

info heading

info content

 

Pour en savoir plus :

La fiche projet du programme « Que se trame t-il en Poitou-Charentes? »

La Trame verte et bleue en Nouvelle-Aquitaine

 

Listes rouges du Poitou-Charentes

Listes rouges du Poitou-Charentes

Les listes rouges du Poitou-Charentes constituent une compilation des 8 listes rouges du Poitou-Charentes. La méthodologie utilisée pour élaborer les listes et une synthèse chiffrée des espèces menacées sont présentées.

Ainsi, sur les 3472 espèces évaluées, 402 espèces (12 %) sont menacées (CR, EN, VU) et 143 autres (4 %) sont quasi-menacées.

Sur les 526 espèces faunistiques évaluées, 160 espèces (30 %) sont menacées (CR, EN, VU) et 104 autres (20 %) sont quasi-menacées. Exception faite des Mantes, Ascalaphes, Phasme et Cigales qui regroupent peu d’espèces, les groupes taxonomiques les plus touchés, qui présentent la plus forte proportion d’espèces menacées, sont les Oiseaux nicheurs (44 %) et les Reptiles (38 %). Le constat est tout aussi inquiétant pour les autres groupes faunistiques qui présentent entre 16% et 29 % d’espèces menacées.

Pour la Fonge, en considérant les connaissances actuelles, ce sont 8 % des espèces au minimum qui sont menacées et 16% qui sont quasi-menacées.

Coordination du programme : Poitou-Charentes Nature et la Ligue pour la Protection des Oiseaux

 

Si vous souhaitez imprimer la synthèse :

Les Listes rouges du Poitou-Charentes en version imprimable

 

Si vous souhaitez uniquement lire la synthèse sur ordinateur :

Téléchargez les Listes rouges du Poitou-Charentes

 

L’ensemble de ce programme est soutenu financièrement par :
− La Région Nouvelle-Aquitaine
− La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Nouvelle-Aquitaine
− L’Union Européenne (fonds FEDER)

 

 

 
Liste rouge des Champignons du Poitou-Charentes

Liste rouge des Champignons du Poitou-Charentes

La Liste Rouge des Champignons du Poitou-Charentes porte sur l’ensemble des champignons connus. Les lichens ont été exclus, car bien que faisant partie du règne fongique, ces organismes sont étudiés par les lichénologues. Au total, ce sont 3 191 espèces qui ont été évaluées. Ces espèces concernent des champignons de tailles microscopiques et macroscopiques. De nombreuses espèces sont classées en catégorie «Non Applicable» du fait de leur caractère allochtone. Il a été considéré comme allochtone, toutes espèces de champignons en symbiose stricte, ou se nourrissant exclusivement de matière organique de plantes exotiques.

L’évaluation de ces espèces a été effectuée par un comité d’évaluation collégial composé de 18 experts mycologues volontaires des Sociétés Mycologiques du Poitou (SMP), du Massif d’Argenson (SMMA) et de Charente Nature (CN).

Les données ont été récoltées dans les 4 départements du Poitou-Charentes entre 1912 et 2017. Elles ont été centralisées par le coordinateur thématique fonge, GEREPI (association de Gestion de la REsérve Naturelle Nationale du Pinail), avec l’aide des Sociétés Mycologiques partenaires du projet, dans une base de données web (Base de données fongique du Poitou-Charentes). Ces données représentent plus de 96 000 récoltes de champignons dont 85 698 ont été utilisées dans l’évaluation.

 

La liste établie a été labellisée par l’UICN le 30 octobre 2018 et validée par le CSRPN le 29 novembre 2018.

Coordination de la liste des champignons : Yann SELLIER (GEREPI).

Pour télécharger la Liste rouge des Champignons du Poitou-Charentes.

L’ensemble de ce programme est soutenu financièrement par :
− La Région Nouvelle-Aquitaine
− La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Nouvelle-Aquitaine
− L’Union Européenne (fonds FEDER)

 

 

 
Liste rouge des Orthoptères du Poitou-Charentes

Liste rouge des Orthoptères du Poitou-Charentes

La Liste rouge des Orthoptères du Poitou-Charentes porte sur l’ensemble des espèces régionales de Sauterelles (Tettigoniidae et Raphidophoridae), Grillons (Gryllidae et Trigonidiidae), Courtilières (Gryllotalpidae) et Criquets (Tetrigidae et Acrididae). Le référentiel taxinomique utilisé est celui de la Liste des Orthoptères de France publiée par l’ASCETE en 2016.

L’évaluation de ces groupes s’est appuyée sur la sollicitation d’un comité d’experts composé de 17 personnes représentant 5 structures (Vienne Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement, Charente Nature, Nature Environnement 17 et la Ligue pour la Protection des Oiseaux).

Le coordinateur a centralisé les données des 4 départements du Poitou-Charentes, enregistrées jusqu’à la fin de l’année 2017, afin de créer une base régionale comprenant 107 453 données (2 144 entre 1841 et 2007, 105 309 entre 2008 et 2017).

La liste établie a été labellisée par l’UICN le 28 novembre 2018 et validée par le CSRPN le 29 novembre 2018.

Coordination de la liste des orthoptères : Olivier ROQUES (Nature Environnement 17).

Pour télécharger la Liste rouge des Orthoptères du Poitou-Charentes.

L’ensemble de ce programme est soutenu financièrement par :
− La Région Nouvelle-Aquitaine
− La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Nouvelle-Aquitaine
− L’Union Européenne (fonds FEDER)

 

 

 
Liste rouge des Rhopalocères du Poitou-Charentes

Liste rouge des Rhopalocères du Poitou-Charentes

La Liste rouge des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes porte sur 122 espèces sauvages. L’évaluation a porté sur l’ensemble des Lépidoptères Rhopalocères présents, historiquement et/ou actuellement, en Poitou-Charentes. Aucun taxon infra-spécifique (sous-espèce, écotype) n’a été distingué au cours de l’évaluation.

L’évaluation s’est appuyée sur la sollicitation d’un comité d’experts composé de 11 personnes, dont les 6 coordinateurs départementaux et régionaux de l’atlas des Rhopalocères du Poitou-Charentes, représentant 6 structures (associations de protection de la nature, MHN de la Rochelle, GEREPI).

Les données utilisées pour cette évaluation des Papillons de jour proviennent de la compilation de la base de données constituée par les associations de protection de la nature (affiliées à Poitou-Charentes Nature) de Poitou-Charentes, en s’appuyant notamment sur le travail de leurs partenaires (CREN, bureaux d’études, PNR du Marais poitevin…). Cette base régionale comprend 262 000 données de Lépidoptères Rhopalocères (164 000 postérieures à 2003). L’évaluation présentée porte sur la période 2003-2014.

La liste établie a été labellisée par l’UICN et validée par le CSRPN le 29 novembre 2018.

Coordination de la liste des Rhopalocères : Nicolas COTREL (Deux-Sèvres Nature Environnement).

Pour télécharger la Liste rouge des Rhopalocères du Poitou-Charentes

L’ensemble de ce programme est soutenu financièrement par :
− La Région Nouvelle-Aquitaine
− La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Nouvelle-Aquitaine
− L’Union Européenne (fonds FEDER)