La nature à notre porte

1.     Présentation du projet, du contexte et des objectifs

Aujourd’hui, il est de plus en plus évident que notre environnement impacte directement sur notre bien-être. Plus nous pratiquons la nature, plus nous nous sentons bien. Certaines études ont même théorisé autour de ce phénomène et parlent de « syndrome de manque de nature ». C’est pourquoi il est indispensable que la nature ait une grande place dans la vie de chacun et en particulier dans la vie des plus jeunes.

En effet, la relation homme/nature se fait dès le plus jeune âge. D’après plusieurs recherches, il a été montré qu’une exposition à la nature dès la petite enfance peut influencer sur son propre attachement à l’environnement et impulser des comportements éco-citoyens.

En plus d’être bonne pour notre santé, la Nature est un lieu réel, stimulant, de socialisation et de contemplation.

C’est pourquoi nous souhaitons développer un programme régional qui s’intéresse à la biodiversité ordinaire et proche de chacun de nous afin que les habitants puissent se reconnecter à la nature. Nous voudrions pour cela utiliser les espaces verts des communes, des jardins, des parcs, les coins de nature des quartiers urbains…

Chacun pourra devenir observateur de la biodiversité de son jardin et de sa commune.

A travers différentes actions, les citoyens d’aujourd’hui et de demain seront amenés à découvrir leur biodiversité du quotidien, à se l’approprier pour mieux la protéger.

Depuis plusieurs années, nos projets régionaux sensibilisent principalement les écoles élémentaires et les collèges. Nous souhaitons aujourd’hui développer un projet d’éducation à l’environnement à l’égard de nouveaux publics : les plus jeunes (3-6 ans) et le public adulte. De plus, ce projet répondrait à une forte demande des enseignants de cycle 1 qui bénéficie de peu de projets pédagogiques d’éducation à l’environnement.

 

Ce programme se décline en deux phases :

  • Phase 1: Janvier 2018 – Août 2019

Conception du projet et des outils pédagogiques et réalisation du programme pédagogique sur une commune par structure.

  • Phase 2: Septembre 2019 – Septembre 2020

Déploiement du programme sur plusieurs communes par structure.

 

Afin de cibler le jeune public, nous utiliserons une démarche pédagogique spécifique et adaptée. Cette démarche s’appuiera sur de nombreux temps en extérieur car il est indispensable que les enfants se retrouvent dans la nature pour susciter l’émerveillement, l’observation et la découverte.

Afin de créer du lien social et impulser une dynamique local, nous souhaitons intégrer les citoyens dans notre projet (association des parents d’élèves, centres sociaux, associations locales …), en lien avec les actions menées auprès des jeunes enfants.

 

Objectifs généraux :

  • Faire découvrir la biodiversité ordinaire
  • Créer ou renforcer le lien homme/nature
  • Apprendre à respecter l’environnement 
  • Créer du lien social
  • Agir en faveur de la biodiversité

2.     Description des actions de la phase 1

2.1.      Action 1 : Conception du programme pédagogique

Les associations membres de Poitou-Charentes Nature se réuniront lors de 3 réunions régionales pour échanger et se former. Lors de ces temps nous mettrons en commun nos compétences et nos moyens, dans le but d’aboutir à un projet pédagogique régional commun. Ainsi, 5 communes et 10 classes des 4 départements picto-charentais pourront bénéficier d’animations avec des objectifs et des outils pédagogiques communs lors de cette première phase.

Durant le premier semestre 2018, nous allons concevoir le déroulement du programme pédagogique : fiches pédagogiques pour chaque séance scolaire, objectifs et description des actions citoyennes, création d’outils pédagogiques et de communication pour les scolaires et les citoyens.

Pour construire sereinement ce nouveau programme pédagogique régional, il est important que les co-constructeurs aient les mêmes pré-requis sur la connaissance de ces différents publics. C’est pourquoi il est indispensable d’établir des temps de formation communs et spécifiques.

 

Démarche :

  • Dresser un état des lieux des outils et démarches existants sur la thématique et les publics
  • Se former : plusieurs modules de formation existent et sont envisageables : Atelier du GRAINE Poitou-Charentes « Petite enfance » et Formation « Aider les citoyens à s’investir dans la préservation de la biodiversité »
  • Elaborer le programme pédagogique avec des outils communs

2.2.      Action 2 : Création d’outils pédagogiques

Des outils pédagogiques vont être créés à destination de nos deux publics.

Pour les scolaires, une malle composée de plusieurs outils sera fabriquée : puzzles, livres, contes, marionnettes, boîtes loupe …

Certains outils seront utilisés par l’éducateur à l’environnement lors des séances d’animations et une autre partie pourra être mise à disposition des enseignants et des ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles).

 

Pour le public citoyen, plusieurs outils pédagogiques vont être fabriqués ou des outils déjà existants seront mis à disposition :

  • Un jeu sur la biodiversité ordinaire : un par association
  • Un  parcours de géocaching à la découverte de la biodiversité de la commune
  • Une plaquette ou des fiches espèces « Comment accueillir la faune dans son jardin ? »

2.3.      Action 3 : Projet pédagogique auprès des scolaires

Chaque structure interviendra sur une commune de son département et sensibilisera deux classes de cycle 1.

Chaque classe bénéficiera de 4 animations en majorité en extérieur. Ces dernières permettront aux élèves d’être au contact direct avec la nature : ressentir, explorer et apprendre la nature.

Ces séances se dérouleront au cœur de l’école et/ou sur des espaces verts de la commune à travers plusieurs approches : imaginaires, sensorielles, ludiques et naturalistes.

Quelques exemples d’animations qui pourront être proposées : memory visuel, arbre mon ami, cocktail d’odeurs, chercher les petites bêtes, mini-herbier, écoute des bruits de la nature …

Lors de ces séances, les élèves découvriront et s’approprieront leur territoire, quartier, ville ou village à travers l’observation de la biodiversité.

Des conseils seront apportés aux enseignants pour travailler tout au long de l’année sur cette thématique : élevage d’insectes, fabrication d’abris, plantations, promotion des solutions au naturel pour éviter d’utiliser des pesticides …

2.4.      Action 4 : Animations citoyens

En parallèle du programme pédagogique scolaire, deux animations familles seront organisées pour impliquer les habitants dans l’observation et la préservation de la biodiversité de leur jardin et de leur commune. Ces animations seront proposées aux parents d’élèves du projet mais aussi à tous les habitants du quartier ou de la commune. Ces animations se dérouleront en concertation avec la municipalité (lieu, communication, matériel…).

C’est lors de ces animations que les différents outils citoyens seront utilisés et distribués afin de rendre les citoyens curieux et observateurs de la biodiversité qui leur est proche : jeux, documentation, parcours autonome.

De plus, pour faciliter le lien social, nous souhaitons nous associer à un évènement qui se déroulera dans la commune et créer un jeu qui suscitera le débat. Les familles vont ainsi pouvoir échanger sur leur vision de la biodiversité.

La première animation citoyenne consistera à proposer un parcours en autonomie afin de faire découvrir au plus grand nombre la nature de leur ville, village ou quartier. Lors de cet évènement, les acteurs locaux seront sollicités. A l’aide de l’application géocaching, en autonomie, les familles se déplaceront et s’arrêteront à plusieurs escales à la recherche de trésor pour découvrir la nature de leur commune. Un temps sera encadré par des intervenants sur un jeu.

Le deuxième temps famille sera prévu en fin de projet. Ce temps sera un temps de valorisation du projet. Plusieurs ateliers sont envisageables : présentation des élèves, exposition, film, repas, intervention d’une personne extérieure  …

 

3.     Indicateurs d’évaluation

  • Nombre de communes adhérant au projet : 5
  • Nombre de classes adhérant au projet : 10
  • Nombre d’animations scolaires : 40
  • Nombre d’animations familles : 10
  • Nombre de scolaires et de citoyens sensibilisés
  • Rédaction d’articles de presse
  • Nombre de plaquettes ou fiches espèces distribuées

 

Pour les animations scolaires, des fiches d’évaluation seront distribuées aux enseignants partenaires du projet.

 

4.     Partenaires techniques

  • GRAINE Poitou-Charentes
  • Inspection académique
  • Elus et agents des communes
  • Associations locales

 

Ce programme est financé par :