Atlas des sauterelles, grillons et criquets de Poitou-Charentes

1.     Présentation du projet, du contexte et des objectifs

A l’heure actuelle, l’état des connaissances laisse supposer que le Poitou-Charentes héberge 79 espèces d’Orthoptères sur les 216 recensées en France métropolitaine (ASCETE, 2009). Parmi ces dernières, certaines s’accommodent d’une gamme de milieux variés. A l’inverse, certaines espèces plus exigeantes ne sont retrouvées que dans un panel de milieux très restreint dont l’intégrité est dans bien des cas mise en péril avec, notamment, les modifications des pratiques agricoles opérées ces 50 dernières années. Ces espèces constituent alors des indicateurs intéressants de la conservation des milieux auxquels elles sont inféodées.

Certaines espèces picto-charentaises présentent également un intérêt majeur de conservation de par leur rareté à l’échelle nationale voire mondiale (Oedipode des salines).

Le Poitou-Charentes accueille en outre un important cortège d’espèces méridionales trouvant ici leur limite d’aire de répartition septentrionale à l’image du Barbiste des Pyrénées, de l’Oedipode grenadine, ou encore de la Decticelle frêle.

La multitude des milieux terrestres et la situation de carrefour entre les domaines d’influences océaniques, méditerranéennes et continentales, place notre région dans une situation unique. L’étude des Orthoptères peut permettre d’affiner cette approche car ce sont des espèces « bio-informatives » de l’habitat, voire de son état, qu’elles occupent.

Fort de ces constats et en l’absence de statut de protection pour l’ensemble des espèces de la région (seules 3 espèces protégées à l’échelle nationale à l’heure actuelle), il apparaît aujourd’hui primordial de compléter les connaissances scientifiques sur les Orthoptères en Poitou-Charentes, et de sensibiliser les décideurs, aménageurs, ainsi que le public intéressé par la nature sur l’importance de leur conservation ainsi que celle des habitats auxquels ils sont inféodés.

C’est pourquoi l’accroissement des connaissances concernant ce groupe d’Insectes et la réflexion quant à d’efficaces techniques d’inventaires sont primordiaux pour réaliser les inventaires indispensables à la connaissance de la répartition et du statut de chaque espèce.


2.     Description des actions

2.1.      Phase 1 (2014)

Dans un premier temps, avant le lancement des prospections, chaque département a dressé la liste des espèces connues sur son territoire à la fin 2013. Par ailleurs, la consultation d’archives (articles scientifiques, collections), bien que rares concernant ce taxon, a permis de dresser un état exhaustif des connaissances régionales.

En se basant sur la méthodologie d’inventaire réalisée en 2013 (phase 2 du Contrat d’Objectif précédent), des prospections ont été menées sur les 4 départements du Poitou-Charentes. Les données récoltées sont saisies classiquement sur les portails en ligne (BioloVision ou WNAT).

Comme indiqué dans la méthodologie d’inventaire, les prospections sont coordonnées par les référents de chaque département afin d’assurer une couverture de l’effort de prospection la plus homogène possible.

A minima, 2 formations par département et une formation régionale (9 formations en tout) sont proposées aux bénévoles souhaitant contribuer à l’atlas afin d’optimiser leurs prospections. Dans le même objectif, des outils pédagogiques, complémentaires de la clé d’identification réalisée en 2012 sont diffusés via les différents portails Internet associatifs.

L’utilisation de la clé d’identification réalisée lors de la phase 1 a permis d’en étudier la fonctionnalité sur le terrain et d’y apporter quelques modifications.

2.2.      Phase 2 (2015)

En 2015, la formation des bénévoles est poursuivie et la méthodologie d’inventaire, validée par le CSRPN, est mise en œuvre pour permettre une récolte d’informations la plus large possible. Les prospections sont menées après considération de la répartition de l’effort de prospection sur les différentes mailles régionales pour que ce dernier soit, à terme, le plus homogène possible.

2.3.      Phase 3 (2016)

En 2016, les prospections de terrain seront poursuivies, ainsi que les formations départementale et régionale. Les mailles régionales les moins prospectées seront prioritaires dans l’organisation des prospections départementales.

2.4.      Phase 4 (2017)

2017 sera la dernière année dédiée aux prospections de terrain. Chaque département portera donc un soin particulier, en amont de la saison orthoptérique, à analyser finement la répartition de l’effort de prospection des années précédentes. Ce travail permettra de faire ressortir les mailles à compléter et d’orienter les prospections. En fonction des besoins, des prospections communes pourront être organisées dans les départements où la couverture semble insuffisante. Un important bilan cartographique commenté, réalisé en fin d’année, servira de base de travail à la rédaction de l’atlas, prévue en 2018. Les différentes formations continueront d’être dispensées. Notons que l’élaboration du statut patrimonial de chaque espèce, prévue initialement cette même année, sera traitée dans le cadre d’un autre Contrat d’Objectif dédié à l’élaboration des Listes Rouges Régionales.

 

3.     Indicateurs d’évaluation

  • Nombre de données récoltées en 2017 (au moins 5000),
  • 8 formations départementales
  • 1 formation régionale

4.     Partenaires techniques

  • Observatoire Régional de l’environnement Poitou-Charentes (ORE)
  • Muséum National d’Histoire Naturelle de La Rochelle (MHNLR)
  • Conservatoire d’Espaces Naturels Poitou-Charentes (CREN)
  • ASsociation pour la Caractérisation et l’ETude des Entomocénoses (ASCETE)

 

5.     Partenaires financiers