Chauves-souris arboricoles en Poitou-Charentes

Bien que toutes les espèces bénéficient d’une protection réglementaire (Loi pour la protection de la Nature de 1976 et les Arrêtés ministériels de 1981, 2004 et 2007 qui en découlent, Conventions de Berne de 1979 et de Bonn de 1992 et Directive Européenne Habitats-Faune-Flore de 1992), une espèce sur trois est actuellement en régression à l’échelle européenne. Plusieurs facteurs participent à ce déclin, en particulier la perte de gîtes par destruction directe (abattage des arbres creux ou morts) et l’altération ou la dégradation de leurs territoires de chasse.


La forêt gérée qui sert à la production de bois représente aussi l’espace vital d’un cortège d’espèces spécialisées, dont les chauves-souris font partie, autant en ce qui concerne leurs gîtes que leurs territoires de chasse. De plus, nos paysages ayant subi de profondes modifications depuis une soixantaine d’années, la forêt est actuellement considérée comme une véritable « zone refuge » pour la plupart des espèces de Chiroptères (Arnett, 2003 ; Kunz et Fenton, 2003…).
Avec une faible superficie (14,7% de la surface totale contre environ 27% à l’échelon national), la forêt picto-charentaise n’a pas fait l’objet d’un programme d’étude spécifique et n’a pour l’instant été prospectée que de façon ponctuelle (captures et/ou détecteur).
Cependant, les données collectées ont permis de confirmer la présence de plusieurs espèces d’intérêt communautaires peu ou pas connues (Barbastelle, Murin de Bechstein), mais aussi la découverte de nouvelles espèces dont la biologie et l’écologie seraient à approfondir (Pipistrelles pygmée et de Nathusius, Grande Noctule, Murin d’Alcathoe).
Ainsi, malgré sa faible superficie, la région Poitou-Charentes présente néanmoins un potentiel d’accueil important pour toutes ces espèces. Grâce au fort enjeu biologique, certaines sont d’ailleurs reconnues par leur classement en Réserve Biologique Intégrale, Sites Natura 2000 et Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique.
C’est pourquoi il apparaît urgent à Poitou-Charentes Nature et à ses associations affiliées (Charente Nature, Nature Environnement 17, Ligue pour la Protection des Oiseaux, Deux-Sèvres Nature Environnement et Vienne Nature) d’approfondir les connaissances sur l’écologie et la biologie de ses espèces afin de sensibiliser les gestionnaires et/ou propriétaires de boisements en vue de proposer des mesures de gestion adaptées à la conservation des Chiroptères.

Ce projet, financé par la Région Poitou-Charentes, la DIREN Poitou-Charentes et l’Europe (fonds FEADER), a débuté en 2008 avec la mise en place d’une méthodologie d’inventaire, présentée au CSRPN (Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) et validée en décembre 2008.
Environ 1000 à 1500 ha. de forêts devraient être inventoriés par département et par an, en commençant par les forêts privées (en partenariat avec le CRPF et les syndicats des propriétaires forestiers privés).
Des points d’écoute au détecteur ultra-sonores seront réalisés dans chaque massif lors de trois passages : printemps, été et automne afin d’y évaluer l’activité chiroptérologique. Les secteurs possédant la plus forte valeur pour cette dernière feront l’objet de soirées de capture au filet en automne. Chaque membre des associations sus-nommées est détenteur d’un arrêté préfectoral à cette fin.

Ce projet doit se poursuivre sur le terrain durant trois ans.


Les premiers résultats de ce travail ont permis de recenser la Pipistrelle pygmée en Vienne suite à des enregistrements au détecteur à ultrasons.

Des gîtes artificiels ont été posés en Charente-Maritime et en Vienne en 2010, un suivi en 2011 et 2012 devra permettre de confirmer leur occupation par des espèces de chauves-souris forestières.

Contacts :

  • pour la Charente, – tél : 05 45 91 89 70
  • pour la Charente-Maritime, – tél : 05 46 41 39 04
  • pour les Deux-Sèvres (coordination régionale), – tél : 05 49 73 37 36
  • pour la Vienne, – tél : 05 49 88 99 04
  • LPO, – tél : 05 46 82 12 63

Ce programme est réalisé en partenariat avec le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) contact

ce programme est soutenu par :