hirondelles – détails de l’action

Le printemps revient et les hirondelles avec lui. De retour des pays d’Afrique subsaharienne, les hirondelles ont parcouru plus de 6 000 km pour revenir nicher dans notre pays. Mais depuis quelques années, elles sont de moins en moins nombreuses à revenir, en témoigne les chiffres obtenus lors de précédents programmes de suivi : jusqu’à -41% pour l’Hirondelle de fenêtre depuis 1989 (source MNHN 2009).
Modification des pratiques culturales, dérangements, destructions volontaires ou non des nids, tous ces facteurs jouent un rôle dans ce déclin.

Il semble donc nécessaire de mieux connaître ces espèces pour mieux les protéger et les prendre en compte dans les aménagements urbains. C’est pourquoi en 2012, la LPO sous l’égide de Poitou-Charentes Nature et aidée des associations locales de protection de la nature, lance une grande enquête de science participative sur les Hirondelles du Poitou et les Hirondelles des Charentes. Quatre associations prennent part à cette grande enquête : la LPO Charente-Maritime, Charente Nature, le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres et la LPO Vienne.

Lancée pour 2 années avec le soutien de la Région Poitou-Charentes et des fonds européens FEADER, cette enquête s’intéresse à 3 des 5 espèces nicheuses d’hirondelles de notre pays, à savoir : l’hirondelle de fenêtre, l’hirondelle rustique et l’hirondelle de rivage. Elle vise entre autres, la localisation du maximum de colonies occupées d’hirondelles de fenêtre de la région mais également le recensement de toutes les colonies d’hirondelles de fenêtre et d’hirondelles rustiques sur au moins cinq communes par an et par département. Effectués par des professionnels et des bénévoles, ces recensements sont menés de mai à août.

S’agissant d’une enquête de sciences participatives, toute personne ayant observé un nid occupé ou en abritant un sur son habitation peut ainsi participer en contactant son association locale.

Le but ultime de ce projet est de créer un réseau permanent d’observateurs capable d’alimenter les bases de données en ligne afin de pouvoir suivre l’évolution des populations d’hirondelles sur le long terme et en savoir ainsi plus sur leur état de santé.

Pour en savoir plus sur l’enquête :

Les sites de vos associations locales de protection de la nature :
Charente : http://www.faune-charente.org/
Charente-Maritime : http://www.faune-charente-maritime.org/
Deux-Sèvres : http://www.nature79.org/
Vienne : http://vienne.lpo.fr/

et un site dédié : www.enquete-hirondelles.fr

Contexte

Des oiseaux symboliques

Plus encore que le coucou, les hirondelles sont associées au retour de la belle saison. Depuis toujours, elles sont considérées comme des animaux utiles, élégants et familiers. Faciles à reconnaître, peu farouches, très démonstratives, migratrices, vivant près de l’homme, les hirondelles constituent un sujet d’enquête participative idéal auprès du grand public.

Le statut des hirondelles

Les hirondelles ont connu un dramatique déclin depuis le milieu du 20e siècle malgré leur statut de protection réglementaire. La tendance demeure préoccupante actuellement avec des tendances défavorables depuis 1989 : -41 % pour l’Hirondelle de fenêtre et -12 % pour l’Hirondelle rustique.
Afin de mieux connaître le statut présent des hirondelles, de sensibiliser le public à leur protection et, par là même à celle de la biodiversité, la LPO lance une grande action nationale sur ces oiseaux.
Le présent projet constitue la déclinaison régionale de cette action, dont l’objectif le plus ambitieux est de mieux faire comprendre au grand public les enjeux de la préservation de la biodiversité par le biais d’espèces dites « de proximité ».
Bien que le grand public soit de plus en plus sensible à la protection de la nature et de l’environnement, les structures naturalistes constatent depuis plusieurs années une augmentation des cas de destruction directe de nids isolés ou de colonies.
De bons indicateurs
Par leur biologie, les hirondelles constituent de bons indicateurs biologiques. La date de leur retour contribue à l’évaluation des modifications climatiques, l’état de santé des colonies révèle la disponibilité en plancton aérien et indirectement les secteurs les moins altérés par les pesticides et la pollution.
Les hirondelles en Poitou-Charentes
Cinq espèces d’hirondelles nichent en France mais seulement trois en Poitou-Charentes. Les Hirondelles rustiques et de fenêtres ne s’installent quasiment qu’en milieu bâti. L’hirondelle rustique est, comme son nom l’indique, une campagnarde. Elle construit généralement son nid dans les granges. L’hirondelle de fenêtre forme des colonies, parfois populeuses, sous les avancées de toiture dans les villes et des villages. L’hirondelle de rivage établit ses colonies dans les falaises meubles, souvent dans les fronts de taille d’anciennes sablières.

Objectifs opérationnels

  • Sensibiliser et informer le public sur la protection de la nature en lui proposant une action de science participative utile et valorisante, visant des espèces appartenant à la nature dite de « proximité ».
  • Mieux connaître la répartition et les effectifs des hirondelles et mettre en place un nouvel indicateur pour l’observatoire de la biodiversité du Poitou-Charentes via un réseau d’observateurs bénévoles permanents, les « hirondo-détectives ».
  • Sensibiliser et conseiller le public et les professionnels sur les moyens les plus adaptés pour résoudre d’éventuels problèmes de cohabitation avec les hirondelles.
  • Localiser les colonies et les noyaux de peuplement les plus importants et prévenir les destructions via un service conseil efficace.

Description des actions

  1. Lancer une vaste enquête participative, s’inscrivant dans une démarche nationale, reposant à la fois sur une puissante campagne de communication et la mise à disposition d’outils d’information interactifs (plateforme VisioNature).Une information ciblée visera le public scolaire par l’envoi de courriers à tous les établissements, voire de partenariats locaux avec les CDDP.
  2. Réaliser des inventaires de terrain ciblés concomitants, menés par des naturalistes, pour collecter une information standardisée, reproductive et pertinente sur des zones témoins. Cette enquête permettra par ailleurs d’évaluer la validité scientifique des résultats de l’enquête participative.
  3. Conseiller le public et les professionnels pour favoriser une cohabitation harmonieuse avec les hirondelles et prévenir les éventuels actes de destruction des colonies.
  4. Diffuser des résultats clairs, accessibles et précis permettant de sensibiliser le public aux questions relatives au climat (date de retour des hirondelles), aux pesticides (disparition du plancton aérien), aux dégradations des habitats (disparition des sites de reproduction favorables, des zones humides servant d’haltes migratoires, des habitats d’hivernage en Afrique) ; trois thématiques sur lesquelles la région Poitou-Charentes s’implique fortement ! Cette communication se fera notamment via le site de l’ORE, des structures associatives naturalistes et prendra la forme d’un document PDF téléchargeable (objectif de limitation de la consommation de papier).
  5. Constituer un réseau d’observateurs bénévoles (passionnés de nature, public sensibilisé, propriétaire de maison hébergeant des colonies…) dont la fonction sera d’alimenter le suivi interannuel des hirondelles du Poitou-Charentes, indicateur susceptible de contribuer à l’Observatoire Régional de la Biodiversité.

Pour en savoir plus sur l’enquête :

Les sites de vos associations locales de protection de la nature :
Charente : http://www.charente-nature.org/
Charente-Maritime : http://www.faune-charente-maritime.org/
Deux-Sèvres : http://www.nature79.org/
Vienne : http://vienne.lpo.fr/

Ce programme est soutenu par :