-
Admin ]
Aller au contenu ]
Accueil du sitePublicationsAmphibiens et Reptiles du Poitou-Charentes - Atlas préliminaire
- Petit Rhinolophe - Grand Rhinolophe - Rhinolophe euryale - Murin de Daubenton - Murin à moustaches - Murin à oreilles échancrées - Murin de Natterer - Murin de Bechstein - Grand Murin, Petit Murin - Noctule commune - Noctule de Leisler - Grande Noctule - Sérotine commune - Pipistrelle commune - Pipistrelle de Nathusius - Pipistrelle de Kuhl - Pipistrelles indéterminées - Oreillard roux - Oreillard gris - Oreillard indéterminé - Barbastelle d’Europe - Minioptère de Schreibers - Crapaud accoucheur - Salamandre tachetée - Triton alpestre - Triton palmé - Triton crêté - Triton marbré - Triton de Blasius - Sonneur à ventre jaune - Pélobate cultripède - Pélodyte ponctué - Crapaud commun - Crapaud calamite - Rainette arboricole - Rainette méridionale - Grenouille rousse - Grenouille agile - Grenouille de Lessona - Grenouille de Perez - Grenouille rieuse - Grenouille verte - Grenouille de Graf - Xénope du Cap - Cistude d’Europe - Tortue de Floride - Orvet fragile - Lézard vert occidental - Lézard des souches - Lézard ocellé - Lézard des murailles - Seps strié - Couleuvre verte et jaune - Coronelle lisse - Coronelle girondine - Couleuvre d’Esculape - Couleuvre vipérine - Couleuvre à collier - Vipère aspic - Grèbe castagneux - Grèbe huppé - Grèbe à cou noir - Butor étoilé - Blongios nain - Héron bihoreau - Aigrette garzette - Héron gardeboeufs - Crabier chevelu - Héron cendré - Héron pourpré - Cigogne noire - Cigogne blanche - Cygne tuberculé - Tadorne de Belon - Canard chipeau - Sarcelle d’hiver - Canard colvert - Sarcelle d’été - Canard souchet - Nette rousse - Fuligule milouin - Fuligule morillon - Bondrée apivore - Milan noir - Circaète Jean-le-Blanc - Busard des roseaux - Busard Saint-Martin - Busard cendré - Autour des palombes - Epervier d’Europe - Buse variable - Faucon crécerelle - Faucon pèlerin - Faucon hobereau - Perdrix rouge - Perdrix grise - Caille des blés - Faisan de Colchide - Râle des genêts - Marouette ponctuée - Râle d’eau - Poule d’eau - Foulque macroule - Outarde canepetière - Oedicnème criard - Echasse blanche - Avocette élégante - Petit Gravelot - Gravelot à collier interrompu - Vanneau huppé - Bécasse des bois - Courlis cendré - Chevalier gambette - Chevalier guignette - Mouette rieuse - Mouette mélanocéphale - Goéland argenté - Goéland leucophée - Goéland brun - Goéland marin - Mouette tridactyle - Sterne pierregarin - Sterne naine - Guifette noire - Pigeon colombin - Pigeon ramier - Tourterelle turque - Tourterelle des bois - Coucou gris - Effraie des clochers - Hibou moyen-duc - Chouette hulotte - Hibou des marais - Chouette chevêche - Petit-duc scops - Engoulevent d’Europe - Martinet noir - Huppe fasciée - Martin-pêcheur d’Europe - Guêpier d’Europe - Torcol fourmilier - Pic vert - Pic cendré - Pic mar - Pic épeiche - Pic épeichette - Pic noir - Alouette calandrelle - Cochevis huppé - Alouette des champs - Alouette lulu - Hirondelle de rivage - Hirondelle rustique - Hirondelle de fenêtre - Pipit rousseline - Pipit des arbres - Pipit farlouse - Pipit maritime - Bergeronnette printanière - Bergeronnette des ruisseaux - Bergeronnette grise - Cincle plongeur - Troglodyte mignon - Accenteur mouchet - Rougegorge familier - Rossignol philomèle - Gorgebleue à miroir - Rougequeue noir - Rougequeue à front blanc - Tarier des prés - Tarier pâtre - Traquet motteux - Merle noir - Grive musicienne - Grive draine - Bouscarle de Cetti - Cisticole des joncs - Locustelle tachetée - Locustelle luscinioïde - Phragmite des joncs - Rousserolle effarvatte - Rousserolle turdoïde - Hypolaïs polyglotte - Fauvette pitchou - Fauvette orphée - Fauvette grisette - Fauvette des jardins - Fauvette à tête noire - Fauvette babillarde - Pouillot véloce - Pouillot de Bonelli - Pouillot siffleur - Pouillot fitis - Roitelet huppé - Roitelet triple-bandeau - Gobemouche noir - Gobemouche gris - Panure à moustaches - Mésange à longue queue - Mésange nonnette - Mésange huppée - Mésange noire - Mésange bleue - Mésange charbonnière - Sittelle torchepot - Grimpereau des jardins - Pie-grièche écorcheur - Pie grièche grise - Pie grièche à tête rousse - Geai des chênes - Loriot d’Europe - Pie bavarde - Choucas des tours - Corbeau freux - Corneille noire - Etourneau sansonnet - Moineau domestique - Moineau friquet - Moineau soulcie - Pinson des arbres - Serin cini - Verdier d’Europe - Chardonneret élégant - Linotte mélodieuse - Bouvreuil pivoine - Bec-croisé des sapins - Gros-bec cassenoyaux - Bruant jaune - Bruant zizi - Bruant ortolan - Bruant des roseaux - Bruant proyer
Statut de l’article :
Monographie
Présence géographique :
Vienne Deux sèvres Charente Charente-maritime Réserve du Pinail
Rana ridibunda *(Pallas, 1771)
Grenouille rieuse
Monographie de la Grenoulle rieuse. Le génome de cette Grenoullle verte est connu dans trois klepton. Echappée des universités et des "élevages" pour la consommation, c’est également la plus rapide des Grenouilles vertes.

Poitou-Charentes Nature

François DUSOULIER et Olivier GROSSELET

Grenouille rieuse, Rana ridibunda (Pallas, 1771)
Grenouille rieuse, Rana ridibunda (Pallas, 1771)
Cette grenouille est d’une grande taille, les palmures arrières très développées. Sa couleur dorsale est ici brunâtre, mais elle peut varier vert le vert.
Crdit photo : © Franois Dusoulier

Statut de protection

Protection nationale : Article 1

Directive habitats : Annexe 5

Convention Berne : Annexe 3

Liste Rouge nationale : A surveiller

Liste rouge régionale

Il semblerait que sur le plan régional cette espèce soit introduite. Elle représente une menace certaine dans le devenir des populations locales. Un suivi méthodique de sa biologie et de l’évolution de sa chorologie est indispensable dans l’optique d’une conservation à long terme des populations autochtones.

Biologie et écologie

Cette Grenouille verte est distinguée comme sous-espèce en 1891 par BOULENGER et est reconnue comme espèce en 1912 par SCHREIBER. Son génome est présent dans les trois kleptons actuellement connus : Rana kl. esculenta, Rana kl. grafi, et Rana kl. hispanica. L’hybridation avec Rana lessonae remonterait au début du retrait des glaciers post-würmienn, dans une zone de contact correspondant au nord des Alpes (Hotz 1974). Par la suite, son demi-génome aurait "voyagé" vers l’ouest grâce au klepton esculenta.

Autrement dit, les Grenouilles vertes hybrides de l’ouest de la France se transmettent un demi-génome de Grenouille rieuse vieux d’environ 10 000 ans.

Sacs vocaux de la Grenouille rieuse
Sacs vocaux de la Grenouille rieuse
Chez le mâle, les sacs vocaux sont noirâtres.
Crdit photo : © Franois Dusoulier

La Grenouille rieuse préfère des pièces d’eau de grande dimension : le bord des fleuves et des rivières, les étangs et les lacs. Toutefois, elle est également présente sur des mares bocagères où l’espèce fait une apparition fortement remarquée ces dernières années (chant tonitruant).

Elle tend par endroits à coloniser des tourbières et pénétrer des zones marécageuses. Ainsi son habitat est assez varié et cette espèce semble faiblement exigeante. Elle s’accommode de milieux pollués, comme les déversoirs d’orages recevant par exemple les hydrocarbures des parkings de grandes surfaces !.

Echappée des Universités (Poitiers, Nantes, Rennes ... ) et des "élevages" pour la consommation, cette espèce se déplace plus rapidement que les autres Grenouilles vertes.

Sa colonisation actuelle dans l’ouest de la France s’accompagne d’une véritable pollution biologique, certes discrète et pourtant catastrophique pour les taxons autochtones.

En effet, elle s’accouple tant avec la Grenouille de Lessona qu’avec la Grenouille verte hybride. Par conséquent elle insuffle dans les populations un nouveau génome "ridibunda" qui d’une part réanime l’ancien stock contenu dans les hybrides et d’autre part déstabilise l’équilibre lessonae-esculenta en sa faveur.

Dès lors, les formes esculenta peuvent se reproduire entre elles, pour former des Grenouilles... rieuses, de sorte que le pool génétique lessonae s’amenuise et disparaît.

Ce constat devrait faire l’objet d’une véritable recherche en biologie de la conservation pour tenter d’apporter des solutions avant qu’il ne soit trop tard, si ce n’est pas déjà le cas.

Répartition

La carte de la Grenouille rieuse montre que c’est une espèce assez répandue en Poitou-Charentes. Elle est présente en fréquence variable mais avec des points et stations plus fréquentes autour des villes régionales : Poitiers, Angoulême, Niort ; et dans certains secteurs comme les marais de Saintonge (Brouage). Elle paraît présente aussi sur les îles de Ré et d’Oléron où un individu énorme a été vu dévorant un poussin de Gallinula chloropus (Nicolas VRIGNAULT, comm. pers.).

François DUSOULIER et Olivier GROSSELET

Consultez la carte de répartition des amphibiens et des reptiles