Compliments et critiques sur le livre « Libellules du Poitou-Charentes »

Yves BESNARD, animateur à France Bleu Poitou

Dans le cadre de l’émission « l’invité du soir« , Miguel GAILLEDRAT, coordinateur de l’atlas libellules pour la Vienne, a présenté le 14 décembre 2010 sur France Bleu Poitou les libellules du Poitou-Charentes : biologie et écologie, travail d’inventaire, photographie…
Voici ci-dessous quelques commentaires de Yves BESNARD extraits de l’interview :
C’est une véritable somme, c’est un énorme travail.

Ce livre, il est passionnant parce que les photos déjà, sont magnifiques.

Il sera très très bien sous le sapin de noël.

Je trouve fascinant que au niveau régional on puisse établir et créer des livres aussi beaux, qui pourraient très bien être édités par un grand éditeur, il y a un très très grand niveau.

C’est un livre que je qualifie de beau livre, ce que l’on aimerait bien recevoir comme cadeau à noël, si vous étiez en mal d’idées et bien moi je vous propose ce livre là.

14 décembre 2010
Ségolène ROYAL, Présidente du Conseil Régional Poitou-Charentes

J’ai bien reçu le très bel ouvrage « Libellules du Poitou-Charentes » que vous m’avez adressé au Conseil Régional et je vous en remercie.
C’est passionnant et très réussi.

21 décembre 2009
Sabrina MONRIBOT, France Nature Environnement

C’est avec grand plaisir que j’ai commencé et continuerai à parcourir « Libellules du Poitou-Charentes » et je tiens à vous remercier de m’avoir adressé un exemplaire.
Magnifiquement illustré, cet ouvrage représente une remarquable source d’information sur les merveilleuses dames du Poitou-Charentes. Et sa présentation donne envie de s’y plonger.
Je vous félicite pour la qualité du travail accompli, qui démontre, une fois de plus, l’importante contribution des associations de protection de la nature dans la production de données naturalistes, nécessaire pour proposer des actions de gestion et de protection du patrimoine naturel.
Je tâcherai de promouvoir cet ouvrage, dans un premier temps, dans les colonnes du Blog du Hérisson.

16 décembre 2009
Peter J. Mill – British Dragonfly Society

(traduction du texte original)

Libellules du Poitou-Charentes.
Editeur : Poitou-Charentes Nature (en association avec Charente Nature, Vienne Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement et la Ligue pour la Protection des Oiseaux).

C’est l’un des meilleurs atlas régionaux qui j’ai vu et compte tenu de ses qualités exceptionnelles et de son format, son prix est très raisonnable. La période visée s’étend de 2002 à 2008. Au total, près 61.000 données sont incluses, dont plus de 30.000 entre 2004 et 2005. Il y a un nombre considérable de contributeurs, répertoriés au début, avec les auteurs individuels indiqués à la fin du texte qu’ils ont rédigé. Le texte est en français, mais pour tous ceux qui ne lisent pas la langue les illustrations sont suffisamment explicatives.
L’atlas couvre la région essentiellement rurale du Poitou-Charentes à l’ouest de la France, qui comprend les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne dans le nord et de la Charente et de la Charente-Maritime dans le sud. Les rivières au nord s’écoulent principalement vers le nord pour rejoindre la Loire ; celles au sud s’écoulent vers l’ouest pour se jeter dans l’Atlantique dans la région de La Rochelle. La région couvre 26.000 km² (un peu plus de 10.000 miles carrés) et 68 des 87 espèces présentes en France peuvent actuellement y être trouvées.
Le livre commence par une brève description des libellules (Le monde des Libellules), suivi par les détails de leur biologie et de leur écologie. Il y a ensuite une section consacrée à la topographie et au climat de la région, y compris les détails des principaux habitats que l’on y trouve, et pourquoi c’est une zone importante pour les libellules (Intérêt du Poitou-Charentes pour les libellules). Quatre espèces, l’Agrion blanchâtre Platycnemis latipes, le Caloptéryx hémorroïdal Calopteryx haemorrhoidalis, le Gomphe de Graslin Gomphus graslinii et la Cordulie splendide Macromia splendens, sont en limite nord de leur répartition dans cette région.
De courts chapitres suivent parmi lesquels, quand et comment étudier les libellules, comment s’y prendre pour les identifier (avec les détails de la morphologie à la fois des adultes et larves) et les précisions des informations collectées pour la réalisation de l’atlas. Il y a une liste des 68 espèces (26 zygoptères et 42 anisoptères) que l’on trouve actuellement dans la région et un tableau montrant la période de vol de 59 d’entre elles.
Le plus grand chapitre comprend 135 pages couvrant les 68 espèces, dont quatre ont été découvertes [en Poitou-Charentes] depuis 2001. Toutes sauf une des espèces bénéficient d’une double page et les détails comprennent notamment la distribution, l’habitat, la biologie générale et l’écologie, les menaces, la conservation et au moins une photo couleur de l’espèce. Dans la plupart des cas, la phénologie de vol est fournie sous la forme d’un graphe. Les cartes de répartition distinguent la « reproduction confirmée » et « la présence uniquement ». La reproduction confirmée comprend la présence de paires d’accouplement ou un bon nombre de larves, ainsi que l’observation d’émergence ou la présence d’exuvies. Le chapitre se termine avec des détails sur les espèces à surveiller qui ont été soit mentionnées dans la littérature antérieure (mais n’ont pas été vues récemment) ou qui sont présentes dans les régions limitrophes.
Un chapitre intitulé « Les cortèges odonatologiques » décrit les principaux types d’habitats dans la région et indique lesquelles des espèces reproductrices s’y trouvent. Il se poursuit en décrivant deux excellents sites odonatologiques dans chacun des quatre départements : (1) Vienne – la Réserve Naturelle du Pinail et la rivière Vienne, (2) Charente – les tourbières près de Gurat et le fleuve Charente à Jarnac, (3 ) Deux-Sèvres – la zone de conservation près de Boussais avec ses 300 mares et les 7.000 hectares de marais entre Niort et la Vendée / frontière de la Charente-Maritime, (4) Charente-Maritime – les mares de Corignac et les marais de Saint-Pierre d ’Oléron.
L’avant-dernier chapitre traite des menaces qui pèsent sur les odonates et le dernier porte sur les mesures de conservation. Dix espèces sont bien protégées en France à la fois par la législation nationale et par l’annexe 2 de la convention de Berne ; sur ces dix espèces, huit se trouvent en Poitou-Charentes. Vingt-neuf espèces de la région sont menacées et huit d’entre elles sont classées « en danger » sur la Liste Rouge nationale provisoire, en effet l’une des dernières (la Cordulie splendide) est considérée comme vulnérable au niveau international par l’UICN. Le livre se termine par un glossaire, une très bonne bibliographie et des index des noms scientifiques et français des espèces.

Je ne peux rien reprocher à cette publication, elle est vraiment excellente. La seule argutie mineure que j’ai pu trouver est le manque d’explications sur les couleurs de la première carte de la région ! Il y a plus de 500 photographies en couleurs, cartes et graphiques, de très grande qualité ; vraiment certaines des photographies d’espèces et d’habitats sont épatantes. C’est un excellent livre et je le recommande vivement pour tous ceux qui visitent la région, voire n’importe où en France. Vous ne serez pas déçu.

Peter J. Mill – British Dragonfly Society Dragonfly news . Autumn 2010
Courrier de l’Environnement de l’INRA N°58 – mars 2010

Ce bel ouvrage collectif et associatif, à la fois savant et très bien illustré, est le résultat de l’inventaire régional des libellules (2002-2004) et de 18 années de prospections et d’observations des naturalistes salariés ou bénévoles des associations locales de protection de la nature.
L’inventaire puis l’édition de l’ouvrage avaient pour but de parfaire la connaissance de ces espèces, les odonates, à la fois communes et de moins en moins nombreuses, en même temps que de les faire connaître, dans un objectif de sensibilisation à la conservation des populations et de leurs habitats.