Gaillet de Paris

GALIUM PARISIENSE L.

GAILLET DE PARIS


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 0 0
17 0 0
79 0 0
86 1 1 1
Poitou-Charentes 1 1 1

Informations complémentaires

Baron Y. (com. pers.) : 1 station en Charente, 6 en Charente-Maritime, 5 en Vienne de 1970 à nos jours.

Le Gaillet de Paris est une Rubiacée annuelle, xérophile qui pousse sur des sols pauvres et sablonneux. C’est une plante souvent couchée et très rameuse. Sa tige est carrée, grêle et scabre. Ses feuilles lancéolées, verticillées par 5 à 7, mucronées et scabres se réfléchissent sur les bords. Ses fleurs très petites, verdâtres souvent rougeâtres à l’extérieur sont disposées en panicules lâches. Ses fruits sont des akènes très petits finement tuberculeux.
Le Gaillet de Paris est très sensible à la compétition et à l’intensification (JAUZEIN, 1995).
La Flore de Souché (1901) cite cette espèce sous la synonymie de Galium anglicum, en une quinzaine de localités pour la Vienne et une dizaine pour les Deux-Sèvres.
En 2000, l’espèce est considérée pour les départements de la Charente, Charente-Maritime et Deux-Sèvres comme trop commune pour figurer à la liste des espèces déterminantes (JOURDE, TERRISSE (coord.), 2001). Le Gaillet de Paris a été observé récemment (postérieur à 2005) en une seule localité dans la Vienne, à la limite avec les Deux-Sèvres. Ce peu d’informations, en fait donc une espèce estimée très rare en tant que plante messicole à l’échelon régional.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Pensée tricolore

VIOLA TRICOLOR L.

PENSEE TRICOLORE


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 7 6 6
17 3 3 3
79 2 3 3 6 2
86 13 13 20 24 14
Poitou-Charentes 15 16 33 39 25
La Pensée tricolore est une espèce des champs annuelle à germination automnale. Elle pousse sur des sols argilo-limoneux drainants. Appartenant à la famille des Violacées, les pensées annuelles des champs semblent être un groupe taxonomique complexe, simplifié à 4 espèces de manière plus ou moins arbitraire : V. arvensis, V. tricolor, V. kitaibeliana et V. hymettia (JAUZEIN, 1995). Il existe des intermédiaires entre chacune de ces espèces, ce qui implique que des confusions sont possibles. On peut s’accorder sur les critères déterminants suivants pour la Pensée tricolore : hauteur de la fleur à l’anthèse de plus 15 cm et les deux pétales supérieurs nettement plus longs que les sépales.

Cette espèce a été estimée peu commune en Poitou-Charentes, mais ce statut de rareté reste encore à affiner compte-tenu de son identification qui peut porter parfois à confusion.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Pensée des champs

VIOLA ARVENSIS MURRAY

PENSEE DES CHAMPS


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 54 33 33
17 20 14 14
79 1 75 16 16
86 11 360 69 68
Poitou-Charentes 12 509 132 131
La Pensée des champs appartient à la famille des Violacées. C’est une plante annuelle assez variable, notamment par la largeur de ses feuilles, ainsi que par ses fleurs, habituellement crème, mais parfois teintées de jaune ou de violet, ce qui la rend assez difficile à différencier de la Pensée sauvage Viola tricolor. La proximité de ces deux taxons et hybrides associés en font en groupe taxonomique complexe (comprenant également V. hymettia et V. kitaibeliana) faisant encore débat au sein de la communauté scientifique. Cette espèce se développe sur tous les types de sol, dans les cultures et les jachères, mais aussi dans les vignes et les terrains rudéraux.

La Pensée des champs est une espèce très commune en Poitou-Charentes. Dans le cadre de l’inventaire, c’est la plante messicole qui a été la plus observée lors des prospections, avec plus de 500 données. C’est en Vienne qu’elle semble être la plus abondante.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Vesce velue

VICIA VILLOSA ROTH SUBSP. VILLOSA

VESCE VELUE


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 0 0
17 0 0
79 0 0
86 1 1 1
Poitou-Charentes 1 1 1

Informations complémentaires

Baron Y. (com. pers.) : 1 station en Charente, 5 en Charente-Maritime et 3 en Vienne de 1970 à nos jours.

La Vesce velue est une espèce annuelle à germination automnale. C’est une plante plus ou moins xérophile qui pousse sur des sols argilo-limoneux drainants. Elle appartient à la famille des Fabacées (Légumineuses). On observe 4 sous-espèces, dont Vicia villosa subsp. villosa qui se distingue par la plupart de ses grappes à plus de 10 fleurs dépassant la feuille adjacente, des pédicelles à nombreux poils étalés et la dent inférieure du calice longuement ciliée sur toute la longueur.

Cette espèce historiquement présente dans les départements de la Charente-Maritime et de la Vienne a été retrouvée uniquement dans ce dernier. Une seule observation a été réalisée dans le cadre de l’inventaire des plantes messicoles, en 2007 au sein de la commune de Saint-Genest-d’Ambière (86) entre le pays Châtelleraudais et la plaine agricole du Mirebalais.
Cette espèce assez rare à l’échelon national (JAUZEIN, 1995) est donc estimée très rare au niveau régional, compte-tenu des résultats de l’inventaire.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Vesce à feuilles grêles

VICIA TENUIFOLIA ROTH

VESCE A FEUILLES GRELES


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 0 0
17 0 0
79 1 1 1
86 1 1 0
Poitou-Charentes 1 1 2 1
La Vesce à feuilles grêles appartient à la grande famille des Fabacées (Légumineuses). Haute de 40 à 150 cm, elle fréquente les talus, les bords de chemins, les abords de cultures sur des sols calcarifères. Les feuilles sont composées de nombreuses folioles (10 à 30 folioles) et terminées par une vrille ramifiée. Les fleurs d’une couleur violacée sont nombreuses et disposées en grappes. La Vesce à feuilles grêles présente de longues grappes de fleurs lâches, de 12 à 18 mm, à pédoncule plus long que la feuille correspondante, à maturité. Cette espèce peut être aisément confondue avec Vicia cracca aux fleurs plus courtes (8 à 12 mm) et plus denses, ce qui conduit certainement à une sous-estimation de la répartition régionale de cette espèce.

Cette plante est présente en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. En Poitou-Charentes, elle constitue une grande rareté puisque seules 2 stations récentes sont connues, l’une dans la Vienne (Les Roches-Prémaries, BARON, 2001) et l’autre à l’extrémité ouest des Deux-Sèvres (Saint-Georges-de-Rex, LE FOULER, 2008).

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Véronique brillante

VERONICA POLITA FR.

VERONIQUE BRILLANTE


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 0 0
17 2 2 2
79 0 0
86 2 6 7 0
Poitou-Charentes 2 6 2 9 2
La Véronique brillante (luisante) est une annuelle de 10 à 30 cm à tiges rampantes de la famille des Scrophulariacées. Très proche de Veronica agrestis, elle se distingue par ses feuilles aux dents plus régulières et d’un vert foncé. Sa petite fleur solitaire est d’un bleu vif et uniforme, elle est portée par un pédoncule axillaire de la longueur de la feuille. Sa capsule renflée dépasse à peine les sépales larges, se recouvrant généralement par les bords à la base.

Plante de terrains cultivés, pouvant être assez commune, elle réagit bien à l’apport de matières azotées, lui conférant ainsi une plus grande compétitivé (JAUZEIN, 1995). Elle semble relativement rare en Poitou-Charentes, comme l’atteste la faiblesse du nombre de ses observations. Connue dans la Vienne en plusieurs localisations, dont la plupart datent des années 90 et la plus récente, aux alentours de Poitiers, date de 2000, elle n’y a pourtant pas été observée récemment (dans le cadre de l’inventaire, postérieur à 2005).

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Véronique agreste

VERONICA AGRESTIS L.

VERONIQUE AGRESTE


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 1 1 1
17 1 5 6 5
79 0 0
86 2 4 5 4
Poitou-Charentes 3 10 12 10
La Véronique agreste est une annuelle de 10 à 30 cm à tiges rampantes de la famille des Scrophulariacées. Elle se distingue des autres espèces de véroniques par ses fleurs très pâles, presque blanches, finement rayées de bleu, portées par un fin pédoncule poilu plus court ou aussi long que la fleur ; d’autre part, les fleurs ne sont pas disposées en partie terminale de tige, mais à l’aisselle des feuilles, ces dernières étant brièvement pétiolées, triangulaires à ovales et dentées. La capsule, haute de 4 mm, poilue, présente des lobes renflés. La confusion est possible avec Veronica polita.

Plante de terrains cultivés ou incultes, la Véronique agreste, bien que décrite comme étant présente dans toute la France, semble n’être guère commune dans le Poitou-Charentes. Aucune donnée n’apparaît pour les Deux-Sèvres et la faiblesse des observations dans les autres départements de la région en fait une espèce rare.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Véronique à feuilles de calament

VERONICA ACINIFOLIA L.

VERONIQUE A FEUILLES DE CALAMENT


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 2 1 3 1
17 4 1 5 0
79 2 2 0
86 2 7 7 0
Poitou-Charentes 8 10 1 17 1
La Véronique à feuilles de calament appartient à la famille des Scrophulariacées. Cette plante annuelle est caractérisée par sa petite taille, ses fleurs bleu vif et ses feuilles ovales faiblement crénelées. Elle affectionne les champs sablonneux sur sols acides argileux ou siliceux, souvent assez humides, mais aussi les vignobles et les bords de chemins.

En Poitou-Charentes, la Véronique à feuilles de calament est très rare en situation messicole, puisque, malgré des données bibliographiques la mentionnant dans les 4 départements, elle n’a été observée qu’une seule fois au cours de l’inventaire, dans le sud du département de la Charente. Cette espèce déterminante pour les Charentes, est en revanche signalée comme assez commune dans les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres (JOURDE & TERRISSE, 2001) ce qui signifie probablement qu’elle s’exprime dans les milieux naturels plutôt qu’en tant que messicole au sein des cultures.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Doucette auriculée

VALERIANELLA RIMOSA BASTARD

DOUCETTE AURICULEE


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 4 3 3
17 2 2 2
79 4 1 1
86 1 3 55 25 22
Poitou-Charentes 1 3 65 31 28
La Doucette auriculée est une plante annuelle, plus ou moins xérophile qui suit le rythme des cultures d’hiver : elle germe en automne et passe l’hiver à l’état végétatif. Cette Valérianacée est une plante de 20 à 50 cm de haut, à tige et pédoncule grêles portant des fleurs blanches ou légèrement rosées. Elle se distingue des autres mâches ou doucettes messicoles par son calice réduit et asymétrique, formant une dent bien nette d’environ 0,5 mm et par son fruit profondément sillonné d’un côté.
Cette Doucette est mentionnée comme assez répandue pour les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne au début du XXe siècle (SOUCHE, 1901). Elle est également considérée commune à l’échelon régional dans les années 90 (BARON, 1989)
Aujourd’hui, hormis la Vienne, où la Doucette auriculée est estimée assez commune, les quelques observations réalisées dans les autres départements de la région semblent indiquer qu’elle y est plus rare.

Cette espèce a été régulièrement observée dans le département de la Vienne (22 communes, 55 citations), ce qui en fait la Doucette la plus commune pour ce département après la Doucette du potager Valerienalla locusta et la Doucette à fruit velu Valerienalla eriocarpa.

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article

Doucette du potager

VALERIANELLA LOCUSTA (L.) LATERR.

DOUCETTE DU POTAGER


Période de floraison
Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Données historiques (<1990) Données bibliographiques récentes (1990-2004) Données dans le cadre de l’inventaire (2005-2009) Nombre de communes où l’espèce est présente
(1900-2009) (2005-2009)
16 10 8 8
17 5 3 3
79 7 2 2
86 1 54 28 27
Poitou-Charentes 1 76 41 40
La Mâche doucette ou Mâche du potager n’est autre que l’ancêtre sauvage de la mâche utilisée en maraîchage et dans nos jardins, notamment pour sa richesse en Oméga 3.
La Doucette du potager est une espèce annuelle de la famille des Valérianacées, de 10 à 40 cm de hauteur, fréquentant les sols perturbés des cultures. Il s’agit alors d’un cas exceptionnel où la mauvaise herbe devient un bien de consommation de masse.
Les feuilles sont entières ou à peine dentées. L’inflorescence est quant à elle, constituée de corymbes de fleurs bleu pâle. Très proche de la Doucette carénée, cette espèce s’en distingue par son fruit plus large que long, légèrement ridé et en forme de lentille.
Cette plante est originaire d’Europe, de l’ouest de l’Asie tempérée et du nord de l’Afrique. Aujourd’hui largement cultivée, on la rencontre en Amérique et en Afrique septentrionale.

Le nombre de données obtenues lors de l’inventaire réalisé de 2005 à 2009 et le nombre de communes concernées par sa présence attestent du caractère assez commun de cette plante messicole dans la région à l’heure actuelle.
R

Commander le cahier technique des Plantes messicoles du Poitou-Charentes d’où est issu cet article