Compliments et critiques sur le livre « Libellules du Poitou-Charentes »

Yves BESNARD, animateur à France Bleu Poitou

Dans le cadre de l’émission « l’invité du soir« , Miguel GAILLEDRAT, coordinateur de l’atlas libellules pour la Vienne, a présenté le 14 décembre 2010 sur France Bleu Poitou les libellules du Poitou-Charentes : biologie et écologie, travail d’inventaire, photographie…
Voici ci-dessous quelques commentaires de Yves BESNARD extraits de l’interview :
C’est une véritable somme, c’est un énorme travail.

Ce livre, il est passionnant parce que les photos déjà, sont magnifiques.

Il sera très très bien sous le sapin de noël.

Je trouve fascinant que au niveau régional on puisse établir et créer des livres aussi beaux, qui pourraient très bien être édités par un grand éditeur, il y a un très très grand niveau.

C’est un livre que je qualifie de beau livre, ce que l’on aimerait bien recevoir comme cadeau à noël, si vous étiez en mal d’idées et bien moi je vous propose ce livre là.

14 décembre 2010
Ségolène ROYAL, Présidente du Conseil Régional Poitou-Charentes

J’ai bien reçu le très bel ouvrage « Libellules du Poitou-Charentes » que vous m’avez adressé au Conseil Régional et je vous en remercie.
C’est passionnant et très réussi.

21 décembre 2009
Sabrina MONRIBOT, France Nature Environnement

C’est avec grand plaisir que j’ai commencé et continuerai à parcourir « Libellules du Poitou-Charentes » et je tiens à vous remercier de m’avoir adressé un exemplaire.
Magnifiquement illustré, cet ouvrage représente une remarquable source d’information sur les merveilleuses dames du Poitou-Charentes. Et sa présentation donne envie de s’y plonger.
Je vous félicite pour la qualité du travail accompli, qui démontre, une fois de plus, l’importante contribution des associations de protection de la nature dans la production de données naturalistes, nécessaire pour proposer des actions de gestion et de protection du patrimoine naturel.
Je tâcherai de promouvoir cet ouvrage, dans un premier temps, dans les colonnes du Blog du Hérisson.

16 décembre 2009
Peter J. Mill – British Dragonfly Society

(traduction du texte original)

Libellules du Poitou-Charentes.
Editeur : Poitou-Charentes Nature (en association avec Charente Nature, Vienne Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement et la Ligue pour la Protection des Oiseaux).

C’est l’un des meilleurs atlas régionaux qui j’ai vu et compte tenu de ses qualités exceptionnelles et de son format, son prix est très raisonnable. La période visée s’étend de 2002 à 2008. Au total, près 61.000 données sont incluses, dont plus de 30.000 entre 2004 et 2005. Il y a un nombre considérable de contributeurs, répertoriés au début, avec les auteurs individuels indiqués à la fin du texte qu’ils ont rédigé. Le texte est en français, mais pour tous ceux qui ne lisent pas la langue les illustrations sont suffisamment explicatives.
L’atlas couvre la région essentiellement rurale du Poitou-Charentes à l’ouest de la France, qui comprend les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne dans le nord et de la Charente et de la Charente-Maritime dans le sud. Les rivières au nord s’écoulent principalement vers le nord pour rejoindre la Loire ; celles au sud s’écoulent vers l’ouest pour se jeter dans l’Atlantique dans la région de La Rochelle. La région couvre 26.000 km² (un peu plus de 10.000 miles carrés) et 68 des 87 espèces présentes en France peuvent actuellement y être trouvées.
Le livre commence par une brève description des libellules (Le monde des Libellules), suivi par les détails de leur biologie et de leur écologie. Il y a ensuite une section consacrée à la topographie et au climat de la région, y compris les détails des principaux habitats que l’on y trouve, et pourquoi c’est une zone importante pour les libellules (Intérêt du Poitou-Charentes pour les libellules). Quatre espèces, l’Agrion blanchâtre Platycnemis latipes, le Caloptéryx hémorroïdal Calopteryx haemorrhoidalis, le Gomphe de Graslin Gomphus graslinii et la Cordulie splendide Macromia splendens, sont en limite nord de leur répartition dans cette région.
De courts chapitres suivent parmi lesquels, quand et comment étudier les libellules, comment s’y prendre pour les identifier (avec les détails de la morphologie à la fois des adultes et larves) et les précisions des informations collectées pour la réalisation de l’atlas. Il y a une liste des 68 espèces (26 zygoptères et 42 anisoptères) que l’on trouve actuellement dans la région et un tableau montrant la période de vol de 59 d’entre elles.
Le plus grand chapitre comprend 135 pages couvrant les 68 espèces, dont quatre ont été découvertes [en Poitou-Charentes] depuis 2001. Toutes sauf une des espèces bénéficient d’une double page et les détails comprennent notamment la distribution, l’habitat, la biologie générale et l’écologie, les menaces, la conservation et au moins une photo couleur de l’espèce. Dans la plupart des cas, la phénologie de vol est fournie sous la forme d’un graphe. Les cartes de répartition distinguent la « reproduction confirmée » et « la présence uniquement ». La reproduction confirmée comprend la présence de paires d’accouplement ou un bon nombre de larves, ainsi que l’observation d’émergence ou la présence d’exuvies. Le chapitre se termine avec des détails sur les espèces à surveiller qui ont été soit mentionnées dans la littérature antérieure (mais n’ont pas été vues récemment) ou qui sont présentes dans les régions limitrophes.
Un chapitre intitulé « Les cortèges odonatologiques » décrit les principaux types d’habitats dans la région et indique lesquelles des espèces reproductrices s’y trouvent. Il se poursuit en décrivant deux excellents sites odonatologiques dans chacun des quatre départements : (1) Vienne – la Réserve Naturelle du Pinail et la rivière Vienne, (2) Charente – les tourbières près de Gurat et le fleuve Charente à Jarnac, (3 ) Deux-Sèvres – la zone de conservation près de Boussais avec ses 300 mares et les 7.000 hectares de marais entre Niort et la Vendée / frontière de la Charente-Maritime, (4) Charente-Maritime – les mares de Corignac et les marais de Saint-Pierre d ’Oléron.
L’avant-dernier chapitre traite des menaces qui pèsent sur les odonates et le dernier porte sur les mesures de conservation. Dix espèces sont bien protégées en France à la fois par la législation nationale et par l’annexe 2 de la convention de Berne ; sur ces dix espèces, huit se trouvent en Poitou-Charentes. Vingt-neuf espèces de la région sont menacées et huit d’entre elles sont classées « en danger » sur la Liste Rouge nationale provisoire, en effet l’une des dernières (la Cordulie splendide) est considérée comme vulnérable au niveau international par l’UICN. Le livre se termine par un glossaire, une très bonne bibliographie et des index des noms scientifiques et français des espèces.

Je ne peux rien reprocher à cette publication, elle est vraiment excellente. La seule argutie mineure que j’ai pu trouver est le manque d’explications sur les couleurs de la première carte de la région ! Il y a plus de 500 photographies en couleurs, cartes et graphiques, de très grande qualité ; vraiment certaines des photographies d’espèces et d’habitats sont épatantes. C’est un excellent livre et je le recommande vivement pour tous ceux qui visitent la région, voire n’importe où en France. Vous ne serez pas déçu.

Peter J. Mill – British Dragonfly Society Dragonfly news . Autumn 2010
Courrier de l’Environnement de l’INRA N°58 – mars 2010

Ce bel ouvrage collectif et associatif, à la fois savant et très bien illustré, est le résultat de l’inventaire régional des libellules (2002-2004) et de 18 années de prospections et d’observations des naturalistes salariés ou bénévoles des associations locales de protection de la nature.
L’inventaire puis l’édition de l’ouvrage avaient pour but de parfaire la connaissance de ces espèces, les odonates, à la fois communes et de moins en moins nombreuses, en même temps que de les faire connaître, dans un objectif de sensibilisation à la conservation des populations et de leurs habitats.

Inventaire des Odonates du Poitou-Charentes

Inventaire des Odonates du Poitou-Charentes

Depuis janvier 2002, et jusqu’à 2007, Poitou-Charentes Nature a engagé, avec l’aide de ses associations membres, un programme régional de connaissance des Odonates du Poitou-Charentes. Ce programme est aujourd’hui clos (même si les prospections et les études sur les Odonates de la région se poursuivent) et le temps du bilan et de l’exploitation des résultats est venu.

Plusieurs objectifs avaient été fixés :

Établir un état initial des connaissances des Odonates en Poitou-Charentes et réaliser une banque de données naturalistes sur les Odonates.

Former les naturalistes à la reconnaissance des espèces.

Approfondir les connaissances et élaborer le statut patrimonial de chaque espèce, tout en réalisant une cartographie de la répartition de chacune d’entre-elles.

Prendre en compte les Odonates dans les espaces inventoriés et protégés au niveau de la région.

Informer, sensibiliser le grand public, notamment par l’édition d’un ouvrage.

Participer à la dynamique d’un réseau régional de naturalistes au sein de Poitou-Charentes Nature.

Ce projet s’inscrivait dans la démarche nationale de connaissance des Odonates initiée par la SFO (Société française d’odonatologie), en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle et le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable.

Résultats :

Après les quatre ans de l’inventaire régional, le bilan des résultats est remarquable. Tous ces résultats sont réunis dans la base de données régionales remplie au fil des saisons de prospection.

Participants : sur toute la durée du programme, ce sont 117 bénévoles qui se sont investis et ont prospectés presque l’ensemble du territoire régional. La dernière année, en 2005, 85 personnes ont participé aux sorties de terrain, ont rempli les fiches d’inventaire, ont identifié des exuvies et ont passé de longs moments à photographier les libellules.

Ces naturalistes ont été formés tout au long de l’inventaire. Des sessions départementales ou régionales ont permis d’initier les débutants et de faire progresser ceux qui étaient plus habitués à cette famille d’insectes. Ces formations se sont déroulées sur le terrain lors de sorties de groupe ou en salle lorsqu’il s’agissait de l’identification des exuvies.

Pour mettre en relation ces naturalistes, pour les informer de l’état d’avancement de l’inventaire et pour faire vivre ce réseau régional, une lettre d’information (bulletin de liaison) strictement dédiée au programme régional, La Libelluline, a été diffusée chaque année.
Vous pouvez télécharger ci-après les 3 numéros qui sont parus :
Libelluline N°1 – mars 2004 / Libelluline N°2 – avril 2005 / Libelluline N°3 – août 2006

Prospections : grâce à ces bénévoles naturalistes motivés, au fur et à mesure du déroulement du programme d’inventaire, la pression d’observation s’est accentuée et ce sont des milliers d’heures qui ont été passées à prospecter les différents milieux humides de la région.

De même, la couverture géographique s’est peu à peu largement homogénéisée sur l’ensemble du territoire régional. Ainsi, sur les 1475 communes de la région, 1152 d’entre elles (78 %) possèdent sur leur territoire au moins un site sur lequel au moins une observation d’odonate a été réalisée durant la période d’inventaire. Parmi les 323 autres, on trouve en grande majorité des communes sur le territoire desquelles aucun milieu humide n’existe.

Au total, 5301 stations ont été recensées et inventoriées dans la base informatique. Pour chacune de ces localités, les informations disponibles vont des coordonnées géographiques à l’habitat naturel concerné. Dans cette liste impressionnante, tous les types d’habitats odonatologiques présents dans la région sont représentés.

Données : au total, après les quatre années d’inventaire régional, le nombre des données collectées et disponibles pour le travail d’analyse et de cartographie atteint le chiffre de près de 40 000 ce qui représente les trois-quarts de l’intégralité des 60 000 données présentes à ce jour dans la base de données régionales.

Avant toute analyse détaillée de cet important lot de données, une première conclusion s’impose : avec 68 espèces inventoriées à ce jour (presque 80% du total des espèces présentes sur le territoire national) la région Poitou-Charentes présente une richesse odonatologique absolument remarquable. Elle abrite notamment 8 espèces bénéficiant d’un statut de protection légal et disposant à ce titre d’un statut patrimonial fort.

Durant l’inventaire, de 2002 à 2005 donc, 4 espèces nouvelles pour la région Poitou-Charentes ont été découvertes :

  • La Cordulie à deux taches Epitheca bimaculata (Charpentier, 1825)
  • La Cordulie splendide Macromia splendens (Pictet, 1843).
  • Le Sympétrum jaune d’or Sympetrum flaveolum (Linné, 1758).
  • Le Trithémis annelé Trithemis annulata (Palisot de Beauvois, 1805).

Pour deux d’entre elles, ce sont en fait des redécouvertes. En effet, M. splendens et S. flaveolum avaient déjà fait l’objet de mentions dans la région dans des publications anciennes du XIXe et du tout début du XXe siècle. Il faut noter que les preuves d’autochtonie en Poitou-Charentes n’existent pour l’instant que pour les seules M. splendens et E. bimaculata.

A l’inverse, plusieurs espèces mentionnées dans la littérature avant 1930 n’ont jamais été contactées durant les années d’inventaire malgré les recherches assidues :

  • Le Sympétrum déprimé Sympetrum depressiusculum (Selys, 1841).
  • La Grande Aeschne Aeshna grandis (Linné, 1758).

Liste Rouge :

La somme de données récoltée a tout d’abord permis de faire le point sur le statut des espèces et l’évolution de leurs populations à partir de leur répartition géographique régionale et de réaliser la Liste rouge des Libellules menacées du Poitou-Charentes. Celle-ci propose un bilan de la situation de la totalité des espèces de ce groupe dans la région. La réalisation de cette Liste rouge a été basée sur les critères de l’UICN et sur un classement de rareté géographique. Les objectifs sont doubles. Il s’agit tout d’abord d’informer et d’attirer l’attention sur les risques et les menaces qui pèsent sur ce groupe faunistique remarquable et sur les habitats naturels qui l’accueillent. Cette liste doit aussi servir d’outil d’aide aux décisions des gestionnaires des milieux naturels. Elle a été validée par le CSRPN en 2007.

Par la suite, des actions de conservation seront engagées :

  • transmission au Conservatoire Régional d’Espaces Naturels et à la Direction Régionale de l’Environnement d’informations permettant la mise en place de mesures de gestion ou de protection, ou l’amélioration des connaissances sur des sites déjà connus pour leur richesse naturelle (Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Floristique et Faunistique par exemple),
  • acquisition ou gestion par le Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de sites majeurs afin de préserver les milieux accueillant ces espèces,
  • si besoin mise en place d’Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope,

Ouvrage régional en cours :

L’exploitation des données de l’inventaire régional s’est poursuivi, en y intégrant les données collectées jusqu’à 2008, intégrant la découverte de nouvelles espèces.

Un ouvrage sur les Libellules du Poitou-Charentes va paraître dans les semaines qui viennent. D’une part, il est important que les résultats de l’inventaire soient publiés et d’autre part, cet ouvrage servira d’outil de sensibilisation auprès du public pour notamment montrer un aspect de la biodiversité dans la région et les menaces qui pèsent sur cette richesse inestimable.

Vous pouvez visualiser quelques pages et commander ce livre.

Associations coordonnatrices de ce programme :

Charente Nature

Ligue pour la Protection des Oiseaux

Deux-Sèvres Nature Environnement

Vienne Nature.

Partenaires :

Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes, Direction Régionale de l’Environnement, Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA), Société française d’odonatologie, Observatoire Régional de l’Environnement.

Partenaires financiers :

Conseil Régional Poitou-Charentes, Union Européenne (fonds FEOGA), Direction Régionale de l’Environnement.

  

 

Contact pour renseignements complémentaires

(sur les modalités de déroulement de l’action) :

*Bruno FILLON, Poitou-Charentes Nature – 14 rue Jean Moulin – 86240 FONTAINE-LE-COMTE
Tél. : 05 49 88 99 23 – Fax : 05 49 88 98 78 – courriel :

*Éric PRUD’HOMME et Laurent PRÉCIGOUT, Charente Nature – Impasse Lautrette –
16000 ANGOULEME – Tél./Fax : 05 45 91 89 70 – courriel :

Dépt 16 : Laurent PRECIGOUT, Charente Nature, tél. : 05 45 91 89 70

Dépt 17 : Philippe JOURDE, Ligue pour la Protection des Oiseaux, tél. : 05 46 82 12 63

Dépt 79 : Nicolas COTREL, Deux-Sèvres Nature Environnement, tél. : 05 49 73 37 36

Dépt 86 : Miguel GAILLEDRAT, Vienne Nature, tél. : 05 49 88 99 04

 

Livre Libellules du Poitou-Charentes

Livre Libellules du Poitou-Charentes


OFFRE EXCEPTIONNELLE : forte baisse du prix du livre Libellules ! Faites vous plaisir, offrez un beau cadeau !

 

PROFITEZ-EN VITE :

de 1 à 3 exemplaires : 12,00 € l’unité
à partir de 4 exemplaires : 10,00 € l’unité

Poitou-Charentes Nature, union régionale d’associations de protection de la nature et de l’environnement, recense depuis de nombreuses années avec ses associations membres, les richesses du patrimoine naturel du Poitou-Charentes.

De 2002 à 2008, des dizaines de bénévoles, de chargés de mission ont arpenté ruisseaux, rivières et fleuves, mares, étangs et points d’eau de toute la région pour réaliser un inventaire des libellules du Poitou-Charentes.

Ces insectes remarquables à plus d’un titre, que l’on peut observer chaque année entre mars et novembre, représentent un patrimoine exceptionnel, témoins de la qualité des eaux qu’ils fréquentent.

Avec plus de 60 000 données collectées, c’est un véritable état des lieux sur les 73 espèces de libellules connues dans la région qui vous est livré dans cet ouvrage, avec force détails sur la biologie, l’écologie, les menaces pesant sur les libellules. Vous y trouverez également des conseils pratiques sur les techniques d’observation, sur l’étude ou encore l’identification de ces insectes.

Au format 20 x 27 cm, avec 256 pages, plus de 500 illustrations, cet ouvrage paru fin novembre 2009 vous est maintenant proposé en vente au prix de 12 € au lieu de 39 €.
Pour cela, téléchargez le bon de commande au format PDF, ou au format Word, complétez-le et renvoyez le nous avec votre règlement, ou venez nous rendre visite au 14 rue Jean Moulin à Fontaine-le Comte, à la sortie sud de Poitiers.

Vous pouvez aussi le trouver au siège de nos associations membres :

  • Impasse Lautrette à Angoulême (Charente Nature)
  • 48 rue Rouget de Lisle à Niort (Deux-Sèvres Nature Environnement)
  • 8-10 rue du Docteur Pujos (Fonderies Royales) à Rochefort (LPO)
  • 2 avenue Saint-Pierre à Surgères (Nature Environnement 17)
  • 389 avenue de Nantes à Poitiers (LPO Vienne)
    Jouez la carte de la proximité !

 

 

Nous remercions nos partenaires qui contribuent financièrement à l’édition de cet ouvrage

Conseil Régional Poitou-Charentes, Direction Régionale de l’Environnement, Conseil Général de la Vienne.

  

 

Ce projet a été récompensé en mars 2010 par le « Prix Agir ». Ce Prix est financé par les dons issus du Livret Agir, un produit bancaire solidaire mis en place par France Nature Environnement et le Crédit Coopératif »

Extraits du livre « Libellules du Poitou-Charentes »


OFFRE EXCEPTIONNELLE : forte baisse du prix du livre Libellules ! Faites vous plaisir, offrez un beau cadeau pour les fêtes !

 

Prix spécial éditeur Poitou-Charentes Nature : 12 € pièce pour 1 à 3 exemplaires commandés, 10 € pièce pour 4 commandés


Vous pouvez visualiser à titre personnel quelques pages du livre « Libellules du Poitou-Charentes » au format PDF correspondant aux images ci-dessous. Pour cela, cliquez sur les images.
Vous pouvez aussi avoir un aperçu du sommaire.
Attention, ce livre n’est pas libre de droits de reproduction !
Au format 20 x 27 cm, avec 256 pages, plus de 500 illustrations, cet ouvrage paru fin 2009 mais toujours d’actualité et est maintenant en vente au prix de 20 € au lieu de 39 € prix initial.
Pour le commander, téléchargez le bon de commande au format PDF, ou au format Word, complétez-le et renvoyez le nous avec votre règlement.

Cliquez sur l’image pour plus d’informations

Extraits du livres

< Cliquez sur l’image pour voir l’extrait au format pdf >

Formant un des plus anciens groupes d’insectes, les libellules, ou odonates, sont apparues à l’aire des dinosaures. En Europe, elles sont divisées en deux catégories, les zygoptères et les anisoptères. Les 6000 espèces décrites dans le monde, bien que morphologiquement assez semblables, ont développé des écologies très diverses leur permettant de coloniser la quasi-totalité des terres émergées de la planète

< Cliquez sur l’image pour voir l’extrait au format pdf >

Par rapport à d’autres groupes faunistiques, les odonates forment un ensemble assez homogène quant à leur morphologie, leur cycle de développement et leur écologie générale. Le caractère le plus étonnant est l’appartenance de toutes les espèces à deux mondes radicalement différents : le milieu aquatique où se développent les larves et le milieu aérien où virevoltent les adultes. Ce changement de mode de vie implique d’importantes transformations physiologiques (changement du mode respiratoire, mise en fonction des organes reproducteurs) mais aussi morphologiques (déploiement des ailes) et bien évidemment comportementales (changement des modes de chasse, développement des comportements reproducteurs).

< Cliquez sur l’image pour voir l’extrait au format pdf >

Bien qu’il soit possible d’observer les libellules dans des milieux très variés et une grande partie de l’année, certains endroits et certaines périodes sont toutefois plus favorables. Pour savoir où et quand chercher ces insectes, quelques connaissances sur leur écologie et leur comportement sont bien sûr nécessaires (cf. biologie et écologie), mais vous trouverez dans ce chapitre, les informations principales sur les périodes, les sites à prospecter ainsi que le matériel nécessaire à l’observation et à l’identification des libellules.

< Cliquez sur l’image pour voir l’extrait au format pdf >

< Cliquez sur l’image pour voir l’extrait au format pdf >

Chaque monographie (ici à titre d’exemples la Cordulie à corps fin Oxygastra curtisi et le Sympétrum sanguin Sympetrum sanguineum), après un petit rappel sur l’étymologie du nom, aborde la répartition de l’espèce, son cycle annuel (phénologie), les habitats qu’elle fréquente, sa biologie, les menaces qui pèsent sur elle et des pistes pour assurer sa préservation.
73 espèces (dont une disparue) sont ainsi passées à la loupe.
Le statut de protection (statut légal et intérêt patrimonial de chaque espèce) est mentionné par des symboles de couleur.

Pour en avoir un aperçu plus détaillé, consultez le livre libellules du Poitou-Charentes directement en ligne !

Au format 20 x 27 cm, avec 256 pages, plus de 500 illustrations, cet ouvrage paru fin 2009 et est maintenant en vente au prix de 20 € au lieu de 39 € prix initial.

Prix spécial éditeur Poitou-Charentes Nature : 12 € pièce pour 1 à 3 exemplaires commandés, 10 € pièce pour 4 commandés

Pour le commander, téléchargez le bon de commande au format PDF, ou au format Word, complétez-le et renvoyez le nous avec votre règlement.

Cliquez sur l’image pour plus d’informations

Critical of « Dragonflies of Poitou-Charentes »

Libellules du Poitou-Charentes.
Publisher : Poitou-Charentes Nature (in association with Charente Nature, Vienne Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement and Ligue pour la Protection des Oiseaux).

This is one of the best regional atlases that I have seen and, considering its exceptional quality and size, is very reasonably priced. The main period covered is 2002 – 2008. In total almost 61,000 records are included, more than 30,000 of which were from 2004 and 2005. There are a considerable number of contributors and they are listed at the beginning, with individual authors noted after the piece they have written. The text is in French but for anyone not reading the language the illustrations are largely self-explanatory.
The atlas covers the largely rural Poitou-Charentes region in the west of France, which includes the departments of Deux-Sèvres and Vienne in the north and Charente and Charente-Maritime in the south. The rivers in the north mainly flow northwards to join the Loire ; those in the south flow westwards to enter the Atlantic in the region of La Rochelle. The region covers 26,000 km2 (just over 10,000 square miles) and 68 of the 87 species found in France are currently to be found there.
The book starts with a brief description of dragonflies (Le monde des Libellules), followed by details of their biology and ecology. There is then a section on the topography and climate of the region, including details of the main habitats to be found, and why it is an important area for dragonflies (Intérêt du Poitou-Charentes pour les libellules). Four species, the White Featherleg Platycnemis latipes, the Copper Demoiselle Calopteryx haemorrhoidalis, the Pronged Clubtail Gomphus graslinii and the Splendid Cruiser Macromia splendens, are at the northern limits of their distribution in this region.
Short chapters follow on where, when and how to study dragonflies, how to go about identifying them (with details of the morphology of both adults and larvae) and details of the information collected for the construction of the atlas. There is a list of the 68 species (26 zygopterans and 42 anisopterans) currently found in the region and a chart showing the flight period of 59 of them.
The largest chapter comprises 135 pages covering the 68 species, four of which have only been discovered there since 2001. All but one of the species is given a double page spread and the details include distribution, habitat, general biology/ ecology, threats, conservation and at least one colour photograph of the species. In most cases flight phenology is provided in the form of a graph. The distribution maps distinguish between ’confirmed reproduction’ and ’presence only’. Confirmed reproduction includes the presence of mating pairs or good numbers of larvae as well as observed emergence or the presence of exuviae. The chapter concludes with details of species to look out for that have either been mentioned in earlier literature (but not been seen recently) or are present in adjacent regions.
A chapter titled ’Les cortèges odonatologiques’ describes the main types of habitat in the region and outlines which of the known breeding species occurs in them. It then goes on to outline two excellent odonatological sites in each of the four departments : (1) Vienne – the Pinail Nature Reserve and the Vienne River, (2) Charente – the peat cuttings near Gurat and the Charente river at Jarnac, (3) Deux-Sèvres – the conservation area near Boussais with its 300 lakes and the 7,000 hectares of marsh between Niort and the Vendée/Charente-Maritime border, (4) Charente-Maritime – the lakes at Corignac and the marshes at Saint-Pierre d’Oléron.
The penultimate chapter discusses the threats to odonates and the final one deals with conservation measures. Ten species are well protected in France both through national legislation and through annex 2 of the Berne convention ; of these ten species, eight are found in Poitou-Charentes. Twenty-nine species in the region are under threat and eight of these are listed as Endangered on the provisional National Red List ; indeed one of the latter (the Splendid Cruiser Macromia splendens) is listed as Internationally Vulnerable by the IUCN. The book concludes with a glossary, a very good bibliography and indexes to scientific and French species names.

I cannot fault this publication ; it is truly excellent. The only minor quibble that I could find was the lack of explanation of the colours on the first map of the region ! There are over 500 colour photographs, maps and graphs, the quality of which is extremely high ; indeed some of the photographs of species and habitats are stunning. This is an excellent book and I strongly recommend it for anyone visiting the region or indeed anywhere in France. You will not be disappointed.

Peter J. Mill – Dragonfly news . Autumn 2010

Extracts from the book « Dragonflies of the Poitou-Charentes »

Pre purpose

Occurring more than 300 million years ago, dragonflies form one of the most ancient groups of insects. With more than 6 000 species world-wide, they have fascinated numerous civilisations over the ages.
Their many popular names (in the Middle Ages, for example, they were known as ‘Satan’s needles’, ‘Devil’s arrows’ and ‘dragon’s whores’) illustrate the fear and demonic reputation they have held over a long period.
However, in the Far East, these insects are regarded with great respect, notably in Japan – the town of Nakamara has even devoted a museum to them, unique of its type – where they represent a symbol of force and bravery, and their silhouette is regarded as synonymous with good luck and victory.
Emblems of our water courses and wetland areas, dragonflies are among the most popular of insects. However, every fisherman, walker or naturalist one meets by the riverside will tell you that these insects are becoming less and less numerous. Such anecdotal evidence has motivated societies for nature conservation and the environment in the Poitou-Charentes to conduct a survey to refine our knowledge of these insects. The aim is to conserve dragonfly populations and their habitats and to bring dragonflies to the attention of the public, especially those involved in decision-making, principally by the publication of this book.

The dragonfly world

< Click here to see more (pdf) >

The dragonflies, or Odonata, are one of the earliest groups of insects, first appearing during the age of the dinosaurs. The European species are divided into 2 major groups : the Zygoptera, or damselflies, and the Anisoptera, or true dragonflies. The 6000 species described in the world are morphologically uniform but they have developed diverse ecologies allowing them to colonise nearly the entire terrestrial surface of the planet.

Biology and Ecology

< Click here to see more (pdf) >

Compared with many other groups of organisms, the morphology, life-cycle and general ecology of members of the Odonata are relatively homogeneous. Their most striking characteristic is that they are dependant on 2 radically different media – the aquatic one in which their larvae develop and the aerial world of the adults. This life-cycle switch is accompanied by fundamental physiological transformations (changes in methods of respiration, development of the organs of reproduction), morphological transformations (use of wings) and, conspicuously, behavioural transformations (changes in hunting methods, development of reproductive behaviour).

Observing dragonflies

< Click here to see more (pdf) >

Although dragonflies can be found in many different habitats and throughout much of the year, certain areas and certain periods are most suitable. To know where and when to look for them, together with a knowledge of their ecology and behaviour are very valuable. In this chapter, information on flight periods, sites to visit and the equipment needed to observe and identify them is provided.

Photographing dragonflies – practical advice :

Damseflies (Zygoptera) tend to adopt a look-out post (a plant stem or twig by the waterside) and when disturbed, take off, only to re-alight again in exactly the same place a few moments later. Approach to within 50 cm of the damselfly and focus the camera before the insect takes off. When it departs, remain as still as possible, keeping your camera focused on its perch, and then, from the moment you have it in the view-finder you have several seconds in which to press the shutter.
True dragonflies (Anisoptera) tend to fly hardly without stopping and it’s even more difficult to photograph them successfully ! You need to stand quietly in the flight area of your dragonfly and wait until it becomes used to your presence. With a little luck it will come to investigate you, hovering before you for a second or two. This is the time you have to frame it in the field of view and press the shutter – not easy ?

Identifying the dragonflies of the Poitou-Charentes

The identification of dragonflies begins with an ‘apprenticeship’. Start by learning to recognise the commonest species. To conduct a systematic survey of the species present in a locality one must obey one simple rule : to identify with certainty each species present on the site. To do this, capture is essential. In this chapter, identification keys for each of the families are provided. Identification should be based on several characters and on mature individuals. Sure identification of immature or worn examples is more difficult. Binoculars are useful for observing dragonflies, particularly Anisoptera, in the field. The use of photography, with the aim of recording salient features, is useful in constructing a personal reference collection and in confirming identifications. The identification of the exuviae, the skin of the larva from which the adult has emerged, also provides valuable information on the dynamics of a population. Although much less spectacular than the adults, the forms of the exuviae are very diverse. Never to name a species where a doubt remains must remain the rule as much for the larvae and exuviae as for the adults.

The dragonflies in their habitats

From the results obtained during our surveys, we have tried to identify the range of dragonflies typical of each of the principal habitat types to be found in the Poitou-Charentes. For each of these habitats, only the species for which we have proof of reproduction have been included.

< Click here to see an example (Sympetrum sanguineum) >

< Click here to see an other example (Oxygastra curtisii) >

Threats linked to human activities

Nearly 40% of the species of dragonflies of the Poitou-Charentes are included in the regional list of threatened species. Most suffer from the impact of human activities on humid zones, which constitute an ecosystem particularly fragile and vulnerable. The profound changes to which these areas are submitted, outweigh the adaptive capabilities of many specialised species. Although dragonflies are considered as poor bio-indicators because they are quite tolerant of environmental change, the decline of their populations indicates the overall sad state of our wildlife heritage.

Conservation

Of the 68 species of Odonata present in the Poitou-Charentes, 10 are protected at the European and national level. However, an evaluation of the conservation status of our species indicates that 29 are gravely threatened on a national and regional scale. The conservation of dragonflies is provided by comprehensive measures for the protection of humid zones and a better consideration of the requirements of species in the management of natural habitats. The construction of ornamental ponds in gardens could begin to play an important role in the protection of certain species.

Order form (Bon de commande) click here for Word file and here for PDF file

Just read a laudatory critical of « Libellules du Poitou-Charentes« , from Peter J. Mill, British Dragonfly Society.